On quitte la Turquie et on entre en Grèce en un temps record. On longe la cote, en passant par des petits villages comme Alexandroupoli et Olimpiada, puis visitons la région Chalcidique, avant la prochaine étape Thessalonique.

Nous avons fait les courses et le plein d ‘essence avant le passage de frontière, la vie est plus chère en Europe. Jamais on n’aura passé une frontière aussi rapidement. Pas de contrôle à la sortie de la Turquie, et une visite très rapide du camping car à l’entrée en Grèce, en nous demandant si on ne cache pas des réfugiés, et en nous souhaitant la bienvenue. Au moins c’était rapide!

On longe la côte et c’est toujours agréable. Nous campons les deux premières nuits sur la plage d’Alexandroupoli. Nous en profitons pour consacrer une journée entière à la comptabilité et les relances des affaires courantes. Petite balade en bord de mer en fin de journée, rencontre avec les « éternels » pêcheurs, ou pêcheurs devant l’éternel… et on photographie de plus près une des nombreuses petites chapelles qu’on trouve partout en bord de chemin ou sur les routes.

Puis avançons jusqu’au petit village Olympiada, celui dont est originaire Aristote. Depuis le port où nous dormons, nous entendons de nouveau depuis biiiieeeeen longtemps, les cloches d’une église. Même si les paysages sont loin de ressembler à notre quotidien, c’est fou comme on a l’impression d’être « revenus au bercail » :D. Finis les muezzins et les appels à la prières, bonjour les cloches!

Nous allons en Chalcidie, c’est une péninsule en forme de trident, à l’est de Thessalonique. Des randos sont faisables dans le coin. Mais on ne s’était pas rendu compte, ça fait quand même quelques kilomètres pour arriver au bout de la deuxième pointe : des montagnes verdoyantes au milieu de la mer. Ça semble être le bout du monde. Nous dormons à Toroni, et allons randonner à Porto Koufo.

La rando se fait à travers des collines vertes et brunes, le début du chemin est un peu boueux. Ce n’est pas encore le printemps, pourtant les euphorbes sont magnifiques le long du chemin. On entend un chien, mais sans nous inquiéter, on a l’habitude. Je l’aperçois au loin et je me dis qu’il ressemble à un patou, mais comme il est loin, ça va. On continue notre marche et entendons les cloches d’un troupeau de chèvres. Elles sont de l’autre coté dans la vallée, et nos chemins vont certainement se croiser. C’est charmant :D.

En effet au bout d’un moment, vers la moitié de notre randonnée, on croise les chèvres. Je fais des photos, le troupeau est énorme, on entend le berger au loin. Je m’approche un peu plus des chèvres..

Et vous le voyez venir?! Le chien! Non! Les chiens!!!! Ils déboulent vers nous en courant et en aboyant! Pas sympas du tout! Oh punaise !!!!!! Je me colle de toute mes forces à Philippe, je suis raidie par la trouille, je ferme les yeux, je crie et je m’attends à être mordue! Philippe me dit « il faut reculer » Je reste collée à lui et nous faisons quelques pas en arrière. Le berger a du donner des ordres, les chiens cessent d’aboyer. Ils se sont arrêtés de courir, mais restent entre le troupeau et nous. Pfffiiiiouuuuuu…. J’ai le cœur qui bat à cent à l’heure, je me calme et nous attendons le berger pour le saluer. Il a sept chiens! Rien que ça! Vue la taille du troupeau c’est pas étonnant. Bon ben c’est beaucoup moins sympathique qu’au Khirghiztan, les animaux en liberté ici 🙁 . Et oui, je sais quand il y a des chiens, il ne faut pas s’approcher… Mais quand même! C’est pas du tout la même ambiance 😀

Nous continuons notre rando, le chemin est bordé de petites fleurs bleues violettes, on dirait du muscari. Bien qu’elles soient sombres, c’est super joli. Ça me remet de mes émotions.

Au bout du chemin, du haut de la falaise on a une vue sur des petites criques sauvages. On ne peut pas descendre. Nous faisons demi tour pour rentrer.

On ne recroise pas les chèvres ni les chiens, heureusement. On traverse des champs d’oliviers, on passe par une petite plage isolée, et on rentre.

Il se fait faim! Restau dans un petit port, en terrasse. Le patron parle un peu français, il est sympathique, et chasse les chats au pistolet à eau… Il achète ses poissons, poulpes et autres, directement au pêcheur sur le quai en face du restaurant. Au menu du jour, du calamar frais, frit pour Philippe, grillé pour moi, de la salade assaisonnée (aux herbes) comme on n’en n’avait pas mangé depuis longtemps, et du tzatziki bien sur. Le tout accompagné d’un petit verre de blanc, la compagnie des chats et du soleil, la vue sur la mer, bonheur, quiétude, sérénité.

Voilà pour cette première partie dans une grèce un peu moins touristique que le sud. Elle mériterait vraiment beaucoup plus de temps, mais…. C’est ce qui commence à nous manquer :D… Oui je sais j’abuse 😀

Catégories : Grèce

5 commentaires

michel DEBREUCQ · 29 février 2020 à 17:50

Pas de photo des chiens patou ???

    Estelle Rhoo · 29 février 2020 à 17:56

    Trop d’émotions ! 😨 et ensuite les chiens couraient partout j’ai pas osé leur demander de prendre la pause 😂

Pit · 29 février 2020 à 18:30

Ah la péninsule de Sithonia !
Elle est superbe mais il faut y aller en hors saison, sans ça c’est envahi par les touristes, en particulier les serbes, las bulgares et les macédoniens, en plus de tous les autres européens. Etes-vous remonté par Sarti, Orange Beach, ….
Les patous grecs = méfiance, on en a rencontré lors d’une rando sur le Mont Parnasse, toute une harde, heureusement que le berger nous a vu.
Le doigt ouest de la Chalcidique, Kassandra, ne vaut pas le coup, c’est beaucoup plus urbanisée.

Merci Estelle pour m’avoir fait voyager dans les pays en Stan, et bravo pour votre traversée de l’Iran sans encombre.

    Estelle Rhoo · 29 février 2020 à 22:41

    Merci pour votre commentaire ! Ca nous fait plaisir.😀 Qu’une envie, c’est de recommencer !
    Pour la Grèce, nous ne sommes pas remontés par Sarti, mais en effet ça a l’air très beau. Nous sommes allés directement à Thessalonique puis les météores. Mais toute cette région vaut le coup d’y retourner, plutôt printemps ou automne, (merci pour les infos sur la fréquentation touristique).

Soria Marinette · 1 mars 2020 à 16:37

je suis tranquillisée de vous savoir revenus en Europe. bonne continuation. Marinette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 20 =


error: Contenu protégé !!