Suite de la visite des parcs à l’est d’Almaty. Nous continuons donc avec une deuxième visite du parc Altyn-Emel, puis le canyon de Sharyn et un des lacs Kölsay, avant de nous diriger vers Kegen et la frontière Kirghize.

Pour cette partie du parc (La montagne blanche) on s’était renseigné à Almaty, et on nous avait garanti que des voitures étaient disponibles pour traverser le parc. Cette fois pas question de le faire avec le camping car, on le sait. Nous allons donc au bureau des guides, et il nous fait le topo : voiture plus conducteur pour une journée : dune chantante , arbre de 700 ans et montagne blanche, il faut payer l’équivalent de 120€ pour presque 300 km. Pour moi ça fait trop de km en une seule journée. Je veux avoir du temps. Et je veux être à la montagne blanche au coucher du soleil. On pourrait prendre notre tente et dormir sur place mais pour le transport c’est compliqué…. On n’arrive pas à se décider. En plus cette fois on a déconné on n’a pas assez de Tengs (monnaie locale) pour payer. Et évidemment le village est tellement paumé qu’ils ne prennent pas la carte de crédit et qu’il n’y a pas de distributeur. On demande si on peut payer en euros (on ne sait jamais il m’en restait) et le guide ne répond pas trop, nous dit de réfléchir et de revenir le lendemain matin. Bon! C’est mal barré!

Notre petite réflexion du soir nous amène à tenter dès le lendemain matin le seul hôtel du village qui organise certainement des sorties, et qui prend certainement la carte de crédit! Hé oui! On est malin des fois! Plutôt bel hôtel! On cherche l’accueil assez longtemps et on finit par tomber sur quelqu’un de l’hôtel qui nous dit d’aller au bureau des guides. Arff! Carramba! Encore raté! Ça sent vraiment mauvais notre affaire…. Un groupe de russes est là et essaye de nous aider. On leur explique qu’on cherche à organiser une sortie dans le parc mais sans passer par le bureau des guides. Soit on se joint à un groupe existant, soit on essaye de passer par un habitant du village. Et bien sur on ne parle pas russe ni kazakhe, donc compliqué de parler aux habitants du coin. Les russes, vraiment formidables (des scientifiques géographes) sont allés voir leur conducteur de minibus, et ont joué les traducteurs…. Énorme! Le conducteur passe un ou deux appels, 5 min après débarque un jeune type qui se dit disponible. Grace aux russes qui traduisent toujours on s’arrange sur le programme (avec nos exigences) et le tarif, on file ensemble au bureau des guides pour payer les entrées (3 personnes + 4*4) et on se donne rendez vous l’après-midi pour l’excursion. C’est drôle on a rencontré plus de russes parlant anglais au Kazakhstan qu’en Russie.

14h ! Notre conducteur Birjan arrive avec notre carrosse! Wouahhh style très épuré, c’est à dire le superflu a disparu, y compris les ceintures de sécurité et la clim. En tant qu’homme Philippe monte devant, et c’est parti à toute berzingue pour notre escapade d’environ 160 km. Birjan est très sympa, il roule trèèèèès vite, j’ai calculé une moyenne de 66 km/h, le compteur de vitesse n’était pas fonctionnel. C’est ce qu’on appelle du pilotage à vue. Mais il est sympa, il fait la conversation on essaye d’apprendre des mots. On fait une première pause à l’arbre de 700 ans (qu’on ne souhaitait pas spécialement, mais c’est sur la route, c’est cadeau). Puis direction Katutau, la montagne rouge. Je vois le paysage défiler j’ai envie de prendre plein de photos, on fait faire quelques arrêts à Birjan et un petit coup de stress, on se dit qu’à ce rythme là on aura fini avant le coucher de soleil. Finalement à Aktutau Birjan nous dit 1h30 de pause. Yesss! On se balade sous un soleil éprouvant, sans air, au milieu de roches rouges et étrangement moulées et découpées….

Pause gouter partagée avec Birjan et en route pour la montagne blanche, Aktau. L’après midi est déjà bien avancé. On roule toujours en longeant les montagnes, et Oh!!! La montagne blanche apparait! C’est incroyable!!! Ce blanc sorti de nulle part, au bout de cette longue chaine brune. Ça parait surréaliste! Une anomalie! Un truc attendu mais tellement inattendu! Magnifique! Avec Philippe on est complètement scotché, plus on avance plus nos mâchoires se décrochent d’admiration. On fait des pauses photos, mais au loin elles ne rendront rien. On avance toujours on découvre les détails de cette montagne, elle a des pâtes d’éléphant, elle est blanche, tire vers le rose l’ocre et le rouge. On s’arrête et Birjan nous dit 1h de pause! Ha la la , ça correspond bien au coucher du soleil comme on avait demandé mais ce sera beauuuuuucouuuup trop court à mon gout! Quelle frustration ! Pourquoi on a n’a pas négocié une nuit sur place???!! On entame une marche non balisée pour avancer dans la montagne. On cherche un peu, on escalade des dunes, on longe des ravines sablonneuses, où les couleurs de part et d’autre sont différentes. Les montagnes ressemblent à des châteaux de sable, un peu fantomatiques, on n’est même plus sur Mars on est ailleurs! Je m’attends à voir passer des licornes. C’est magnifique.

Et il faut faire demi tour 🙁 . Merde! Là on éprouve vraiment la limite de notre camping car. Ça aurait été tellement chouette de dormir ici et d’explorer plus loin! On aurai pu prendre une tente et demander de venir nous chercher, mais ça aurait été double tarif… Bof! Chemin du retour au soleil presque couché, on aperçoit des lapins, seuls animaux possibles d’observer vue notre vitesse :D, et on paye notre cher conducteur en Euros et en Tengs. Ciao Birjan! Et merci!

Le lendemain on prend la route pour le canyon de Sharyn. Il n’y a que 200 km pour y aller, mais on s’est fait une pause dej à rallonge, où on s’est photographié à l’endroit le plus à l’est de notre périple.

Ensuite on a erré dans un village pensant faire des courses et dormir, mais magasins vraiment peu achalandés et village glauque. On est reparti, avec l’orage menaçant…. On a stoppé à plusieurs endroits pensant pouvoir nous garer, mais les aires de stationnement étaient fermées, un motard s’est arrêté pour nous dire que c’était interdit et on l’a vu continuer plus loin sur une autre aire de stationnement . On lui a donc demandé si on pouvait juste se garer pour passer une nuit, un peu à l’abri de la route, et du vent… Le gars a hésité et nous a demandé de payer… Du coup on s’est barré. Ça n’a pas manqué, on s’est retrouvé en plein milieu d’un plateau entre les montagnes, la nuit tombée sur une route pourrie et en plein orage. J’ai eu un peu les boules, même si dans le camping car on est censé être à l’abri. Et on a roulé à marche forcée jusqu’au parc du canyon de Sharyn. En fait on est passé entre 2 orages, ça faisait des jolis éclairs, et des bourrasques de vent amenaient les végétations sèches sur la route (comme dans les westerns), et accessoirement secouaient le camping car… Arrivés au parc, le garde nous a ouvert la barrière après droit de passage et on a dormi tranquille dans le parking. Piouuuuu.

Balade dans le canyon, on croise des espèces de mulots qui trimballent des branches d’arbustes sans doute pour leur nid? Puis on arrive au bout du canyon, au bord de l’eau qui donne envie de se baigner. Elle est frrrraîche! On ne sait pas trop ce qu’on va faire, on pensait pouvoir randonner mais le sentier est fermé pour raison de sécurité. On reste au bord de l’eau et on rencontre Justine, qui a campé là cette nuit. Elle baroude seule, elle ne doit pas avoir 30 ans, elle vient de passer 4 mois en Russie, pays qu’elle a adoré et où elle retournera sans doute, et quelques jours au Kazakhstan où elle n’est pas aussi enthousiaste que nous. Elle n’a fait que la région du sud qui est un peu plus touristique avec un sens de l’accueil peut être moins développé. Elle aussi prévoit l’Iran. Elle nous a offert le thé et on a passé un bon moment ensemble. Respect pour sa démarche en tout cas!

Allez ça c’est caaadeau!

Le lendemain après avoir hésité nous sommes allés aux lacs Köl Say. En plein week-end on savait qu’il y aurait du monde, et on voulait une journée de pause pour préparer la suite. Bon ben c’était pas vraiment une pause, mais sympa quand même. On a mangé des délicieuses shashliks au bord du lac (brochettes de viande), et on est reparti en direction de la frontière qu’on espère passer dans les 2 jours qui viennent.

Après une inévitable errance nous trouvons enfin un coin au bord d’une petite route très peu passante, et dormons au milieu d’un paysage magnifique. Sans nous en apercevoir nous sommes à 2000 m d’altitude. En effet ce soir il fait 14° dehors. Au réveil nous profitons toujours du paysage et faisons notre petit rituel de nettoyage et de check du camping car avant le passage de frontière.

Et Oh! Surprise ! Un clou s’est invité dans un pneu! Alors pas de panique on a des mèches pour ce genre de situation 😀 ! Mais on n’est pas vraiment habitué à la manœuvre. Petite recherche dans le village de Kergen pour trouver un mecano. Un dimanche, n’ayons peur de rien. Durée de l’opération 3 min, Coût : pffff que dalle! 😀

La route, « Heuuuu PISTE » continue toujours plus belle vers la frontière, toujours peuplée d’animaux en liberté!

Voilà pour le Kazakhstan qui nous laisse de belles images plein la tête et des belles rencontres!!! Un pays plein de charme, encore peu fréquenté par le tourisme de masse. Magnifique!

Catégories : Kazakhstan

11 commentaires

Alinetonson · 27 août 2019 à 20:03

Rhaaaa la la !!! Rhooooo !!!! Ah la lalalala a …..
Ahhhhhhhh ohhhhhhb
Mince alors, c’est magnifique !!!!!!

    Cécile M · 27 août 2019 à 21:00

    Le réveil dans la steppe avec les chevaux… vous devez vous dire que vous n’êtes pas tout à fait sortis du rêve…

      Estelle Rhoo · 29 août 2019 à 03:18

      Oui…. Magique❤️

    Estelle Rhoo · 29 août 2019 à 03:13

    Mais comment tu fais pour m’imiter à distance ?! 😂

Debreucq Michel · 28 août 2019 à 09:27

Ah !! Ces photos des canyons me ramène 56 ans en arrière !!! Au Sahara, dans le Hoggar, le massif de l’Assekrem. Des roches volcaniques rouge,jaune, orange …Ce sont des images que vous garderez longtemps

    Estelle Rhoo · 29 août 2019 à 03:17

    Alors oui le canyon est chouette ! Contente que ça vous rappelle des souvenirs 😀. Mais franchement, dommage que les photos ne rendent pas aussi bien pour la montagne blanche ….. parce que … piouuuuuuu elle aussi elle va rester gravée 🤩.

samuel · 4 septembre 2019 à 08:36

non, pas convaincu, paysages quelconques, un routine de tous les instants, que dire des chevaux ? on en a tous vus, pas de douchette, des clous et même pas un cine-plex 15 salles et écran 3D
bref, on ne nous la fait pas !
😉
bonne route !

    Estelle Rhoo · 5 septembre 2019 à 13:06

    Ha ha t’as raison ! Se taper tous ces km pour ça !!! Non mais je veux me faire rembourser !!! 😂

Alain C. · 4 septembre 2019 à 12:54

Vraiment magnifique. Merci pour les photos.

    Estelle Rhoo · 5 septembre 2019 à 13:06

    Merci ! 🤗

Chatpître · 6 septembre 2019 à 14:40

C’est superbe ! Ça donne envie 🙂

Laisser un commentaire