Nous quittons le Kirghizstan montagnard, rural, nomade, ouvert, et nous découvrons l’Ouzbékistan, le pays le plus peuplé d’Asie centrale, sédentaire, d’une grande richesse culturelle, et sous un régime « autoritaire ». Heureusement nous passons par la vallée de Fergana qui nous sert de transition, avant d’attaquer Tachkent.

Une petite intro pour situer un peu le pays. C’est loin d’être exhaustif bien sûr. Et une remarque, les pays en « -stan » n’existaient pas avant cette dénomination par les russes. Donc il sagissait de régions.

L’Ouzbékistan (au contraire du Kirghizstan et du Kazakhstan) était Perse, avant l’arrivée des Turques vers le 6ième siècle ap JC. Les turques sédentarisent la région. L’arrivée des arabes au 8ieme siècle introduit l’islam dans le pays. Puis Gengis Khan venu de Mongolie au 13 ième siècle dévaste une grande partie des richesses architecturales du pays. Au 14ième siècle, Tamerlan, enfant du pays, donc « turco-mongole » , fait de Samarcande sa capitale, développe les khans (clans) et redéploie l’art et la culture à travers l’Asie centrale. Samarcande la magnifique s’étiolera au fil des siècles suite aux batailles des clans. Au 19ieme siècle la Russie réunit l’Ouzbékistan, le Kirghizstan, le sud du Kazakhstan et le Turkménistan sous le nom de Turkestan. Elle participe grandement à la restauration de l’ancienne capitale puis libère les pays lors de la chute du bloc soviétique. Donc pas mal d’origines diverses pour essayer de comprendre les influences artistiques de ce que nous découvrirons, bien que Tamerlan reste le seul à avoir laissé un patrimoine durable.

Pour en revenir à nos moutons (ha ben non il n’y en a plus… ). Nous passons la douane, sans trop d’encombre. On se demandait si les Khirghizes allaient nous réclamer le fameux document à 50$ ! Et bien c’est au moment de l’ultime dernier contrôle qu’ils nous l’ont demandé! Les Ouzbèkes quant à eux, nous feront ouvrir tous les placards, la soute, le lit, et demanderont si nous transportons des drogues… Ben non! et « Bienvenue en Ouzbekistan! » Ils parlent un peu français!

Dès la frontière, et un peu avant aussi, nous voyons les champs de coton. C’est le moment de la récolte, elle se fait à la main. Ça doit être éprouvant, heureusement les grosses chaleurs sont passées; des camions trimbalent des énormes chargements de coton, ça traîne et vole un peu partout. D’ailleurs, fini les chevaux sur le bord des routes, ils sont remplacés par les Ouzbèkes à vélo, et qui n’hésitent pas à rouler à contresens sur les voies… Ça fait bizarre… Nous passons par Andijan, ville pas loin de la frontière pour retrait d’argent, déjeuner et achat de cartes SIM. Ce dernier nous rappelle que le pays n’est pas ouvert depuis longtemps au tourisme en mode routard… On avait l’impression d’être à un guichet de l’administration. Rien de commercial dans la démarche. Très perturbant. Les ouzbèkes ne ressemblent pas aux Kirghizes, ils sont moins typés asiatiques, ils ont l’air moins sympa aussi (en tout cas, clairement il y a moins de sourires).. Mais ne jugeons pas trop vite. Allez hop, direction Margilan.

La vallée de la Fergana est un peu coincée entre le Kirghizstan et le Tadjikistan et il subsiste encore des enclaves des différents pays… Bref, c’est compliqué. Elle est un peu moins touristique que le reste du pays, c’est pourquoi les locaux étaient très curieux du camping car. A tel point qu’on s’est fait surprendre à deux reprises quand ils ont ouvert la porte arrière pour voir comment c’était dedans! Maintenant on vérifie que c’est bien fermé à clé quand on roule… Niveau conduite c’est pire qu’avant. Il y a beaucoup plus de monde, ils ne connaissent pas le clignotant et ils passent en force… c’est pénible. Et il ne fait VRAIMENT pas bon être piéton ici. Les voitures démarrent avant le passage du feu au vert, pas le temps de finir de traverser!!! Sur un passage piéton, on a entendu des pneus crisssser et vu une femme courir pour éviter de se faire écraser ! Quelle folie!

La vallée de la Fergana est verdoyante. Les routes sont bordées de vignes attenantes aux maisons. Ils font du vin dans cette région, on a entendu dire qu’il était bon, (même cépage que les vins géorgiens). Il va falloir qu’on goûte!!!

C’est aussi la région de la céramique, et de la soie! La soie d’abord! Nous sommes allés à Margilan pour visiter une fabrique de la soie. Un guide nous a gentiment expliqué le processus de fabrication de la soie en passant d’atelier en atelier. J’ai oublié de poser la question pour savoir d’où venaient les cocons! Bref! La fabrication des tapis et des tissus en soie s’est développée ici, quand les gens de la région ont volé leur secret de fabrication aux marchands chinois. Marre de payer y a qu’à faire nous même! Nous avons vu la fabrication des tissus à la main et à la machine, et la fabrication des tapis à la main. C’est très impressionnant le temps et la minutie nécessaire pour faire un tapis en soie. Nous avons vu la finalisation d’un tapis d’environ 20 000 $ (une commande), un grand nettoyage à l’eau pour enlever les dernières traces de teinture. Des plus petits tapis étaient à vendre, mais même là c’est vraiment très cher…

Vidéo de la tisseuse à l’oeuvre, les pieds qui actionnent 8 pédales, le tout avec le smile 😀

Margilan est connu pour son immense bazar, pas très loin de la ville. Nous y sommes allés en camping car, et toute cette foule, cette agitation m’ont découragée, il me fallait encore du temps pour m’adapter en venant de la montagne 😉

Donc direction Richtan pour l’atelier de poterie céramique. On se gare dans la petite rue devant le grand atelier, on entre, on furète un peu, on est seul dans la boutique… Puis le patron arrive et nous présente une équipe de journalistes (cameraman et intervieweuse). Elle nous demande de présenter à la caméra notre voyage, nos visites, l’atelier de poterie, tout ce qui est bien en Ouzbékistan! On lui dit qu’on ne peut pas trop, on est ici depuis 2 jours, mais elle s’en moque! Elle fait fermer les boutons du polo de Philippe et nous passe le micro pendant que la camera filme! Heureusement qu’on avait un peu lu le guide avant! Philippe énumère tout ce qu’il y a à voir dans la vallée, et je complète. Voilà! On est peut-être passé à la télé! C’t’arnaque!!! 😀

Entre temps un guide qui décrit le process de fabrication de la poterie à un couple de français nous propose de nous joindre à eux, avant l’arrivée d’un groupe. Ok! J’ai pensé à ma soeurette, ici les assiettes sont fabriquées sur des tours mais quand même avec des moules… je ne connaissais pas… Il existe un répertoire de figures codées pour les motifs de poterie, on a vu la fabrication de Kaolin, les types de vitrification et de cuisson, et failli visiter la carrière d’argile juste à coté. Fin de la visite, un groupe d’Ali baba et les quarante voleurs débarque. Des français! Le couple les a déjà croisé d’où leur surnom! Est ce que je dis leur profession? 😉 Ils sont intrigués par le camping-car garé dehors, nous échangeons un peu sur nos expériences, ils étaient en fin de voyage, et je crois que c’était assez intense et très chargé en histoire, mais super! Nous verrons bien! Marinette et Chantal, on n’a même pas fait de photos!

Nous déjeunons sur place un plov longuement préparé, et prenons la route pour Kokand.

Kokand, nous irons à l’hôtel, enfin plutôt au palace hôtel. On sécurise notre traversée en nous enregistrant régulièrement dans des hôtels. Il est conseillé d’avoir quelques fiches avec soi au moment de passer la douane. Et puis le palace! Carrément bien! Super propre, super calme, un restaurant dans un petit jardin fleuri, 3 personnes pour nous servir, nous avons goûté un thé (au gout de lait ) que nous ne connaissions pas… Le tout pour 40$. Encore une loooongue douche :D, un grand lit :D, mais vraiment un personnel sympa. Et je ne me suis pas sentie mal a l’aise avec mon jean et mes baskets jaunes, c’est dire!

A Kokand nous avons visité le palais du Khudaiar Khan, rival de celui de Boukara. Palais tout récent puisque construit à la fin du 19 ième siècle et détruit 5 ans après avec l’arrivée des Russes…. On commence à entrer dans le vif du sujet, avec les iwan et briques vernissées. Pas de visite complète possible car en cours de rénovation, peu d’explications à l’intérieur, et des groupes d’étudiants qui voulaient nous prendre en photo.. Tiens il y avait longtemps! Ensuite on a perdu au moins une heure à attendre que le seul distributeur Mastercard du coin soit réparé pour tirer de l’argent et on pouvait visiter une mosquée mais payante, alors on ne l’a pas visitée (la flemme).

Nous avons quand même visité le cimetière de la ville où se trouvait le mausolée du dernier Khan et toute sa famille.

Puis nous quittons la vallée de la Fergana et nous nous dirigeons vers Tachkent.

Catégories : Ouzbékistan

2 commentaires

rkomornicki · 18 octobre 2019 à 15:10

Mince ce serait tellement bien de voir votre passage à la télé ! 😀
Bon séjour dans ce n-ième pays (c’est le combientième ?) !

    Estelle Rhoo · 21 octobre 2019 à 07:52

    Oui ça aurait été drôle , on avait l’air un peu coincé je pense 😅.
    Après la Norvège, la Finlande, la Russie, le Kazakhstan et le kirghizstan c’est notre sixième pays. Ça passe viiiite !

Laisser un commentaire