Après une fin de route laborieuse venant du parc de Zaamin, nous arrivons un vendredi soir à Samarcande, avec une jolie surprise. Après quelques jours dans la ville nous continuons vers le désert de Kyzyl Kum et son lac d’Aydar Kul

Vendredi après midi nous nous installons dans les hauteurs de Samarcande, dans un parking ombragé, avec vue (au loin) sur le Registan (j’expliquerai plus tard ce que c’est). L’endroit a l’air tranquille. On se pose, et on entend un concert commencer pas loin. Comme il est tôt ça devrait finir tôt.

Un camion « Renault » type « big rig » arrive, avec une famille à son bord. Hooo des français ! C’est la première famille qu’on croise ! On se fait signe, ils cherchent une place et disparaissent. Le soir on se promène à la recherche d’un restau. Il fait déjà nuit, on sent vraiment les jours raccourcir. On passe devant le concert organisé par « le parti libéral démocratique d’Ouzbékistan », et le flot de badauds nous amène jusqu’au Registan qui n’est vraiment pas loin. Et quelle merveille! Les trois madrasas qui composent le Registan sont joliment illuminées. Elles sont majestueuses dans la nuit. La place est remplie de monde. Petite effervescence pour nous, on est émerveillé. Nous sommes étonnés de pouvoir circuler librement. Évidemment je n’ai pas pris mon appareil, c’est vraiment dommage.

Il y a vraiment beaucoup de monde, plein de jeunes. C’est peut être un endroit de sortie pour eux ? Après réflexion, on est vendredi, jour de prière et il y a une mosquée dans le Registan, c’est peut-être pour ça que l’accès est libre ce jour là. Nous continuons notre route jusqu’à un petit restau, on commande le seul plat disponible sur le menu, et on rentre. 23h, fin du concert, feu d’artifice et klaxons au carrefour juste en bas.

Le lendemain matin, avant de partir visiter la ville, nous faisons connaissance avec Amandine, Pascal, Zian et Liam, le camion d’hier, une famille d’Annecy qui voyage depuis huit mois. On papote un peu, ils viennent de Boukhara, et retournent au Kazakhstan. Puis on se dit à ce soir. Nous filons vers le mausolée de Tamerlan, le Gour-Emir.

Je suis un peu déçue des photos, elles ne rendent pas toutes la beauté des lieux.

Initialement, le petit fils de Tamerlan voulait construire une madrasa (école coranique). Comme il est mort avant la fin de la construction, Tamerlan en a fait un mausolée pour son petit fils. A la mort de Tamerlan, son corps ainsi que celui de son maître spirituel et le reste de la famille ont été déposés dans le mausolée. Les corps sont toujours sous les monuments, dans une crypte qui n’est pas visitable.

Après le mausolée de Tamerlan nous retournons au Registan pour une visite de jour, et nous espérons y retourner le soir, cette fois avec mon appareil, c’est tellement beau!

Petite anecdote pénible : normalement le ticket peut servir pour la journée, dixit le guide : il faut éviter de le faire déchirer par le garde à l’entrée du monument. Malgré notre demande, le garde a pris le ticket des mains de Philippe et a dit « un ticket, une entrée », j’étais super énervée, surtout en voyant que c’était pas du tout le même traitement pour les touristes locaux. Ca m’a gâché une bonne partie de la visite. J’en profite quand même pour dire que dans le pays aucun prix n’est affiché, sauf pour les billets d’entrée aux monuments où les touristes payent plus cher que les locaux. Ce que je comprends puisque nous n’avons pas le même pouvoir d’achat (et que ça se fait dans d’autres pays). Mais dans les restau, c’est pareil. Pas de prix, quelquefois aucune différence n’est faite, mais depuis qu’on est dans les villes, on sait qu’on paye beaucoup plus que les locaux. Maintenant pour éviter les mauvaises surprises, on demande le prix avant de commander, ça les désarçonne, comme ils n’ont pas eu le temps de préparer la note, on les voit réfléchir, et ça évite de monter trop les prix. Même si un repas pour deux peut coûter normalement 3 à 5 € ce qui n’est rien, ça peut doubler rien qu’avec notre tête d’européen. Fin de la parenthèse.

Donc revenons à nos moutons! Je fais une courte description de nos lieux visités, les guides sont évidemment bien plus complets!

Le Registan veut dire la « place de sable », ce n’est pas un phénomène géologique, simplement on utilisait du sable pour nettoyer le sang suite aux exécutions à cet endroit. Charmant ! 😉 Plus récemment la place était l’emplacement d’un bazar, et aujourd’hui, elle est joliment pavée et permet de mieux admirer les 3 madrasas. Une madrasa est une école coranique, dans laquelle on enseigne le Coran, et d’autres matières.

Une madrasa est composée d’une cour intérieure, entourée de murs sur un ou deux étages, et de grandes portes (les plus grandes possibles) qu’on appelle des iwans. Les murs contiennent des « cellules » ouvertes sur la cour, dans lesquelles vivent les élèves de l’école. Aujourd’hui les cellules des rez de chaussées sont utilisées pour les commerces de tapis, foulards et autres souvenirs.

La première madrasa, celle d’Oulough Begh construite au 15ième siècle était la plus grande université d’Asie centrale. Oulough Begh, petit-fils de Tamerlan était passionné d’astronomie, et autres matières non religieuses. Il s’est fait assassiner par son fils. Pour moi c’est la plus belle, ses voûtes décorées évoquant le ciel étoilé sont magnifiques.

La deuxième madrasa, en face, celle de Chir Dor, construite au 17ième siècle, très particulière puisque des soleils et des lions y sont représentés, fait rarissime à cause de l’interdiction de l’art figuratif par l’islam. Celle ci est devenue l’emblème de Samarcande.

Enfin la troisième, celle de Tilla Kari (couverte d’or), la plus récente, construite à la fin du 17ième siècle, a la particularité d’avoir ses cellules tournées vers l’extérieur du bâtiment. Donc vue de la place, elle est vraiment différente des deux autres. Celle ci renferme une mosquée au toit intérieur plat, et décoré d’or et de bleu.

Après le Registan nous partons découvrir la mosquée de Bibi Khanum, fille de l’empereur de Chine et « femme préférée » de Tamerlan. Il a donc fait ériger cette mosquée en son honneur au début du 15ième siècle. Elle devait être la plus grande mosquée d’Asie centrale. Y ont été ajoutés une madrasa et un mausolée. La légende veut que pour une sombre histoire d’infidélité de madame pendant que monsieur guerroyait, il ai dès son retour fait précipiter Bibi Khanum du haut d’un minaret et décrété que toutes les femmes porteraient le voile. Légende à part, le site est très impressionnant par ses dimensions.

Et nous finissons notre visite par la nécropole de Shah I Zinda. Du bleu, du bleu, du bleu! J’adore! Comme son nom l’indique on y trouve une succession de mausolées tous plus beaux les uns que les autres.

Nous passons par le marché acheter du pain et des grenades…

Le soir venu nous achetons donc à nouveau des tickets, retournons sur la place du Registan qui cette fois ci est presque déserte! Rien à voir avec hier soir! On visite tranquillement, les monuments sont magnifiques dans la nuit. Oh surprise! Toutes les lumières s’éteignent et une musique est lancée! C’est un spectacle de musique et lumière!!! Bon un peu kitch mais sympathique. Un jeune se fait filmer en train de danser par sa copine, une petite mamie se laisse aussi enthousiasmer par la musique… c’est cool!

Petite vidéo pour l’ambiance

Nous croisons Amandine et Zian qui ont aussi profité du spectacle, ils y retourneront plus tard tous ensemble. Et on rentre!

Le jour suivant est dédié à la logistique (encore) pour préparer la suite. Dans la matinée je reparle pas mal avec Amandine. On échange un peu nos impressions de voyageuses, ça fait du bien. Je me rends compte aussi que voyager en famille est une autre histoire…. Il faut garder un minimum d’organisation et de repères pour les enfants, pas si évident.

L’après-midi on passe de banque en hôtel pour tirer des dollars pour l’Iran (sans succès). On se traine ça depuis Tachkent, et ça ne suffit pas… Impossible de tirer des dollars avec nos cartes, alors que c’était encore possible il y a quelques semaines… On cherche aussi une laverie, mais comme on est dimanche, c’est fermé. Et on fait des courses, dans un supermarché peu achalandé…. La journée passe vite, et nous reportons notre départ au lendemain.

Du coup c’est cool on passe la soirée ensemble avec la famille! Petite visite du big rig! Apéro! Découverte du super plan de Zian pour son futur pick up aménagé! Soirée sympathique!!!

Départ le lendemain midi après avoir réussi à trouver des dollars, et une fausse frayeur quant à une fuite d’eau (c’était une bouteille). Ouf!

Nous allons dans le désert de Kyzyl Kum, le désert de sable rouge. D’abord voir des pétroglyphes, ça va finir par être le fil conducteur de notre voyage, ensuite une jolie source pure …. Enfin un lac dans le nord du pays. Nous commençons à voir des dunes de sable, mais pas rouge, puis un joli lac, et sa végétation particulière, et beaucoup de route, en bon et mauvais état :-).

Direction Boukhara….

Catégories : Ouzbékistan

4 commentaires

matthieu constancis · 29 octobre 2019 à 11:48

Les photos sont magnifiques. Damned, j’aimerai tellement etre des votres …..

    Estelle Rhoo · 6 novembre 2019 à 20:37

    Ben viens copain ! 😘

Cécile M · 29 octobre 2019 à 14:46

Magique, Magnifique. Je connaissais Samarcande de nom maintenant je vois mieux que ce n’est pas une légende…

    Estelle Rhoo · 6 novembre 2019 à 20:38

    Et je pense que c’est assez facile de venir en avion avec ou sans agence. Prochain voyage ? 😉

Laisser un commentaire