La traversée de la Finlande touche à sa fin. Nous visitons Helsinki avec un léger à priori puisque le guide (encore lui) nous dit que ce sera sans doute moins sympathique que Turku. Alors que j’en attendais beaucoup… Arf.

On a trouvé un campement dans un petit parking très tranquille presque en centre ville. Le premier jour on prend le tramway à cause de la pluie, et on se dirige vers le musée du design. C’est alors qu’on passe devant un bâtiment vraiment magnifique! Et qui nous intrigue beaucoup puisqu’il n’apparaît pas dans le guide et que rien n’est indiqué sur Google Maps. On se dit qu’on ira voir plus tard, ça appartient peut être au musée de la musique situé juste devant, ou c’est peut être une extension du Kiasma juste à côté.

On continue vers le musée du design. Ce musée explique vraiment bien les enjeux du design. Ce n’est pas seulement joli, on le savait… C’est aussi, utile, facile d’utilisation, et ça doit répondre aux enjeux en perpétuel changement de notre société. C’est vraiment très bien expliqué et illustré. La Finlande se veut pays du design, je pense qu’elle justifie assez bien cette renommée.

A propos de design, je vais tout de suite parler de la MEGA claque qu’on s’est prise.

Le 2ième jour nous sommes allés voir d’un peu plus prés ce fameux bâtiment, et là… Piouuuuu les bras nous en sont tombés. D’abord l’architecture m’a bluffée. Le bâtiment est en verre et en bois, vu de loin la partie du haut se confond avec le ciel, vu du dessous il forme comme une vague qui invite à rentrer et qui découpe la vue sur l’extérieur de façon élégante.

Entrée libre, on prend un petit fascicule pour savoir de quoi il s’agit. C’est le Oodi : la bibliothèque centrale d’Helsinki. Ouverte à tous, sans inscription, comme ils disent « Oodi is for all of us », elle est pour nous tous. Je ne vais pas réecrire le fascicule. On monte au 2ième étage. Découverte : des ordinateurs en libre service, avec grands écrans et tablettes graphiques, des imprimantes 3D en libre accès et gratuites, des ateliers couture (y compris les machines à coudre) et handicraft gratuits, des locations de salles de réunion, des locations de salles de jeux avec masques de réalité virtuelle gratuits, des espaces pour se poser, travailler, échanger, même tricoter, des personnes de tous les ages, des retraités, des jeunes mamans, des enfants, des étudiants et des touristes ;-). Hormis les salles qui nécessitent une isolation sonore, tous les espaces sont ouverts. On circule comme on veut. On s’installe où on veut.

On a même vérifié si on pouvait réserver un créneau de salle de jeu, on pouvait. ;-). Un bref passage aux toilettes a finit de nous scotcher, mais je ne rentre dans les détails…

On passe au 3ième étage: là où sont les livres, les magazines, et des espaces pour enfants, avec des bibliothèques à leur taille. Encore une fois tout est ouvert, baigné par la lumière des baies vitrées du sol au plafond, et des puits de lumière. Des arbres poussent au milieu des livres, des fauteuils, des banquettes, des poufs, des tables de lecture partout, une cafétéria. Le rêve. Une ambiance loin de l’austérité, détendue sans être bruyante, zen. L’impression d’être dans un bateau en mer calme.

Ils ont pensé le lieu avec le résultat d’une enquête auprès des habitants d’Helsinki : « Quelle serait votre bibliothèque de rêve ». Comme dirait l’autre, l’utopie est devenue réalité. Et comme quoi des impôts bien utilisés ça peut vraiment être chouette. J’étais jalouse de ne pas avoir ça « à la maison ».

On a décidé d’y passer le lendemain après midi pour écrire un article et profiter du WIFI pour préparer la Russie. Test validé.

Ce lieu a ouvert en décembre 2018 pour le centenaire de l’indépendance de la Finlande, c’est peut-être pourquoi les guides n’en parlent pas. Je lui souhaite une très longue vie!

Encore une pour le plaisir

Bon mais Helsinki ça n’est pas que Oodi! C’est une ville très cool. Les gens sont cools, je pense qu’il y a une proportion plus que la normale de gens aux cheveux rouges, roses et violets :D, idem pour les tatoués :D… On a visité la ville un après-midi en tramway, et les 2 jours suivants en vélo. On circule très bien à vélo. Même si les voitures roulent en ville, il y a des pistes cyclables partout. La ville est assez étendue, on circule entre les parcs, la mer, la ville, son architecture est très diversifiée, mais harmonieuse. Quelques coins concentrent les touristes issus des bus et des ferrys : place du marché, et place du Sénat, et les églises. Pour le reste c’est super agréable.

On a croisé les « icebreakers » (brises-glace), un peu par hasard. C’est la Finlande qui les conçoit les construit et les utilise sur la mer Baltique gelée sur sa moitié nord en hiver. 80% des icebreakers dans le monde sont conçus en Finlande. Leur dernier né Polaris, fonctionne au gaz naturel… On est allé jusqu’à l’observatoire où on a goûté des crêpes cuisinées par un type qui écoutait nos bons vieux standards français Yves Montand, Bourville (le joli) et Trenet.

On a visité des églises, le centre et ses boutiques, traversé vite fait une des nombreuses galeries commerciales couvertes, et testé la bulle de silence posée au milieu des commerces; une chapelle en bois Kampin kappeli, en forme d’oeuf, dans laquelle on entre pour retrouver le calme; interdit de photographier et de parler… Léger contraste avec l’agitation autour…

On a visité le Kiasma, musée d’art contemporain réputé pour son architecture. Après le Oodi, il nous a paru un peu froid… Et l’extérieur était tout en travaux, dommage… Et les expos d’art contemporain, bon… C’est pointu.

On s’est fait un sauna, le Loyly, pas tradi puisque mixte et en maillot de bain. Mais le lieu est super joli, il y a un restau un peu chicos avec terrasse face à la mer (où les goélands n’ont peur de rien). Le sauna est tout en béton noir, avec beaucoup de bois clair. On a essayé celui au feu de bois fumé, avec son odeur caractéristique, et le sauna « naturel »; ensuite trempette dans la mer Baltique….. Hum moi je n’ai été que jusqu’aux fesses. Philippe a fait la totale. 😀 ! Séchage en terrasse, et pause autour du feu de bois . Tout est bien pensé. Le lieu est fréquenté par les Helsinkiens et les touristes, le mélange est réussi, l’ambiance est bonne.

On aurai pu visiter d’autres musées, il y a de quoi faire, et passer plus de temps à Helsinki. Cette ville nous laisse un excellent souvenir. Les mots qui nous viennent à l’esprit pour la définir sont cool, ouverte, agréable, diverse et harmonieuse.

Même si les flics nous ont demandé de bouger parce qu’on était garé sur une zone « réserve naturelle »… On n’avait pas vu! Oups! 😉

Allez hop, direction la Russie!

Catégories : Finlande

2 commentaires

matthieu constancis · 8 juillet 2019 à 08:10

Super article, comme toujours. Les photos envoient du steak.
PS: j’ai jamais réussi à vs appeller, je vais dc vs envoyer un petit mail. Bisous les potos

    Estelle Rhoo · 8 juillet 2019 à 16:46

    Merci mon chou ! 😘 j’ai essayé de t’appeler aussi ce matin avant d’entrer en Russie. Je t’ai laissé un message. On va fortement nous inspirer de ton blog pour la visite des 2 villes… Une mine 😉.

Laisser un commentaire