A Bodo, on prend place dans la file pour embarquer environ 4h à l’avance (conseillé pour les 60% de tickets sans réservation) et on rencontre des français qui embarqueront avec nous. On discute un peu, des retraités très sympathiques qui habitent à coté de Vannes. Ils sont en Norvège depuis à peu près en même temps que nous et repartiront après les îles Lofoten.

La traversée à en ferry de Bodo à Moskenes durera environ 4h sous un temps maussade et une mer légèrement remuante. L’arrivée à Moskenes sous la pluie et un ciel bas n’aura donc rien de spectaculaire.

On débarque et on se gare direct sur un parking de la ville de A i Lofoten. Juste en face, de l’autre côté de la route, un banc de séchage de poisson. En ouvrant la porte du CC on comprend vite que c’est pas que pour faire joli. Ça pue!!!

Nuit très agitée, avec fortes pluies et rafales de vent, on a mal dormi.

Et le temps des 2 jours suivants restera pluvieux par intermittence et surtout gris avec un ciel très bas. Peu de lumière. Et c’est dommage car un des intérêts des Lofoten est de voir ces hautes montagnes se jeter dans la mer. On voulait faire la randonnée de Reinebringen qui donne un point de vue fantastique sur le village de Reine et les iles autour. Les nuages n’ont jamais décroché de la haut donc on ne l’a pas fait. Vraiment pas la peine.

Bon mais il n’y a pas que la randonnée dans la vie! On a visité un super musée sur la fabrication du poisson séché : La morue! Je lui ai trouvé beaucoup de charme! Je ne l’utiliserai plus comme insulte!

Les Lofoten sont les seules îles où le cabillaud est péché et séché de façon artisanale, et envoyé a l’export (80%) principalement vers l’Italie, le Nigéria et le Portugal; ce qui fait (en plus du tourisme) vivre les îles. Elles sont donc parsemées de maisons de pêcheurs sur pilotis (rorbuers), et de bancs de poissons séchés; les têtes d’un côté (pour le Nigéria) les corps de l’autre.

Le deuxième jour étant toujours maussade nous sommes allés à la pêche aux œuvres d’art disséminées dans les iles. Mouais. On est resté comme des poules devant un mégot. Pas compris. Sauf une… et encore, vous jugerez. On aurai aussi pu tenter d’aller à la pêche, mais on y a pas pensé! Pourtant c’est un sport national ici! Le rayon cane-à-pêche des magasins de sport standard est hyper achalandé 😮

L’après midi nous avons visité le musée des vikings, construit sur site après d’importantes découvertes archéologiques. Il est dans une maison reproduite à l’identique de 80m de long. En introduction, un petit film romantiquo-fantastique qui explique brièvement l’origine de la migration des vikings vers l’Islande et aborde les mythes vikings. C’est aussi un musée « vivant » puisque des personnes reproduisent le mode de vie des vikings et invitent les visiteurs à en faire autant, filer la laine, tisser, travailler le bois, faire la cuisine, lancer de hache, tir à l’arc, etc…. Bon ben on a un petit peu essayé, mais pas trop…

Le soir, Ooooh grand événement! Nous allons au RESTAURANT! Oui, un vrai! Dans le village de Henningsvaer, la Venise du Nord (encore une)

Enfin, troisième jour, merveille, bonheur, joie retrouvée; il fait beau!!!

On va donc…. Randonner!!!

Petite rando courte, raide et qui ne s’encombre pas de lacets, pour avoir une vue à 360°. On part tranquille à 10h30, l’intérêt ici, c’est qu’il n’y a absolument pas d’heure pour randonner, le soleil ne se couche plus depuis qu’on est sur les Lofoten. Seule la pluie peut nous gêner.

On pensait être seuls (puisque le guide n’en parlait pas), et finalement on s’est retrouvé à monter pas loin d’une équipe de kayakistes russes, qui écoutaient de la musique (de merde…) en randonnant. Insupportable! Philippe, mon héros, au risque de me voir faire la gueule tout le reste de la journée est allé les voir pour leur demander d’arrêter. Ce qu’ils ont gentiment fait.

On a fini la montée ensemble et on a pris des photos là-haut. Ambiance sympathique.

On a croisé un couple de français de Bron et une autre française qui randonnait seule. Les français sont sympas et ils randonnent!! Ou les français qui randonnent sont sympas! Ou ça fait de bien de croiser des français!

Puis redescente sur la ville de Henningsvaer, croisée d’autres français, partage d’info sur nos itinéraires en Norvège et déjeuner à 15h30 – un hamburger à 18 balles, autre plat national de Norvège. Quand je vous dis qu’il y a pas d’heure.

Le soir on reprend la route pour quitter les Lofoten qui doivent être sublimes par beau temps, et direction Vesteralen, « presque comme, mais moins que » les Lofotens. On verra bien.

Et au passage je n’ai pas pu résister! Petite plage!

Catégories : Norvège

2 commentaires

rkomornicki · 14 juin 2019 à 17:45

Des Brondillants ! Des jeunes ? Vous avez gardé leur contact ?
Et alors, ce resto ? Ça vallait les 3000€ (je suppose) ?
La dernière photo 😂
Bisous

    Estelle Rhoo · 15 juin 2019 à 19:50

    Hé non, pas des jeunes donc on n’a pas gardé leur contact ! Non je plaisante 😂. Par contre en effet c’est nous qu’ils appelaient les jeunes …. Bref, la prochaine fois !
    Oui le restau valait le coup! Du bon poisson et une cuisine raffinée. Très bien !
    Vivement qu’on puisse aller au restau plus souvent ! En Finlande ils ont du bon poisson aussi ! Pêché dans les lacs les plus propres du monde ! 🥳 . Et avec un peu de chance l’eau sera un poil plus chaude 🤞

Laisser un commentaire