A prononcer : Kazakhstan keremet. Ce qui veut dire : « le Kazakhstan est magnifique »

Merci Birjan 😉 et Baibut et Samat et Aigerim. Voilà. Nous avons été si bien accueillis dans ce si joli pays.

Une entrée des plus chanceuses grâce à notre rencontre avec Baibut qui nous a « ouvert les portes » de son pays. Puis au fil de notre route, une découverte d’un pays pour nous alors totalement méconnu.

Un pays préservé du tourisme occidental. Nous avons croisé essentiellement des touristes asiatiques et russes. Evidemment il est évolué (au moins les grandes villes) et la mondialisation fait son œuvre. Almaty était vraiment agréable à visiter. Nous avons rencontré des gens sincères, accueillants, fiers de leur pays et de leurs traditions. Nous avons trouvé de l’authenticité. Et nos échanges avec les Kazakhs nous ont enchantés.

Pays qu’on a trouvé génial pour sa nature, mais peu attrayant point de vue musées malgré des sites archéologiques intéressants. En tout cas nous n’avons pas su trouver de lieu sachant expliquer la culture du pays qui doit pourtant être riche.

Les sites naturels sont vraiment magnifiques. De la steppe aux plaines cultivées, de la montagne de pâturage aux canyons et gorges colorés. Nous avons fini par le sud-est et sa montagne « magique ». Un petit goût de Mongolie à l’approche des frontières chinoises et kirghizes . Quel bonheur de circuler dans ces grands espaces au milieu d’animaux en liberté (et sans doute mieux traités qu’en Europe).

Après, point de vue écologique, oui on est loin du compte… Le pays mise sur l’industrialisation et ses matières premières, donc… Ça va être compliqué. Peu de tri des déchets, tout est brûlé dans des containers de bord de route. Beaucoup de sacs et de déchets plastiques qui traînent (comme dans pas mal de pays d’Asie). Mais on fait avec.

Côté quotidien :

Des conditions légèrement difficiles pour voyager à cause de l’état des routes, oui. Mais pas tant que ça ! La prochaine fois on ira en 4*4! Aussi, en roulant, Philippe n’a pas aussi bien profité des paysages que moi. La conduite nécessite une vigilance à 100%.

Pas toujours facile de trouver des endroits où dormir à cause de ma crainte d’être totalement isolé et/ou vulnérable, alors que vu le pays ce n’était pas forcément justifié. Ou de notre manque d’équipement pour vraiment sortir des axes principaux. Ou de squatter des endroits un peu trop bruyants pour être reposants. C’est sans doute lié à notre manque d’habitude… 😀 Ça va venir!!

Les courses étaient plus faciles (qu’en Russie) dans les grandes villes. La nourriture est bonne. Il y avait toujours des rayons surdimensionnés de petits gâteaux dans les magasins. Et ces gâteaux sont systématiquement mis à table lors des repas. Par contre, difficile de trouver des yaourts 🙂, et nous n’avons pas acheté de viande: elle est presque uniquement vendue congelée et nous sommes trop suspicieux quant au respect de la chaîne du froid dans certaines boutiques.Les restaus ne sont pas chers, pourquoi s’en priver !?

***

Bref le Kazakhstan était une belle surprise, et on a vraiment aimé le découvrir.

Je reviens sur l’accueil des Kazakhes qui nous a vraiment bluffé. Ils ont toujours été au taquet pour nous renseigner ou nous aider, et même nous inviter. C’est quelque chose dont on n’a pas l’habitude et qui peut parfois être déstabilisant. Faire confiance aux gens, c’est pas toujours facile pour nous. Mais ça fait partie du voyage 😀 Ça ne veut pas dire faire confiance d’office, mais ça nous force à miser plus sur le rapport humain que sur notre propre autonomie. Ça c’est chouette!

Catégories : Kazakhstan

Laisser un commentaire