On reste longtemps avec les gens et les images de l’Iran dans la tête. Donc voici nos impressions de touristes et ce qu’on retient de ce pays.

C’était un des objectifs majeurs de notre périple et la situation politique était un peu plus saine quand nous sommes partis de France. Depuis, Trump ayant fait des siennes, et le gouvernement iranien tentant de secouer les choses à coup de drones et d’explosions dans le Golf Persique, des scientifiques franco-iraniens emprisonnés, et des mises en garde du gouvernement français via « le fil d’Ariane »… ça sentait franchement le moisi. Depuis l’Ouzbékistan où nous devions prendre la décision d’y aller ou pas, la situation n’était pas rose du tout! Philippe a du me convaincre pour qu’on aille quand même en Iran. Et une fois entrés dans le pays, on envisageait sérieusement d’écourter notre séjour. Ajouté à ça, la situation à l’intérieur du pays s’est dégradée pendant qu’on y était à cause des restrictions d’essence mises en place par le gouvernement; des émeutes ont éclaté dans les grandes villes et Internet a carrément été coupé pendant 2 semaines. On peut dire que ce n’était pas du tout rassurant pour nos familles.

Tout cela dit, malgré les craintes qu’on pouvait avoir, nous sommes quand même restés presque 2 mois dans le pays, et on ne regrette pas d’avoir « pris le risque ». C’était un peu notre baptême des pays compliqués.

Je commence quand même par ce qu’on n’a pas aimé :

  • L’entrée dans le pays pour moi était compliquée, porter le voile tout le temps c’est gênant. Le fait que les gens s’adressent plus facilement à Philippe c’est déstabilisant. Il m’a fallu un temps d’adaptation.
  • C’est un pays sous embargo, même s’il ne concerne pas la nourriture. De plus la dévaluation de la monnaie rend les produits chers pour les locaux. Ils sont donc limités au stricte nécessaire (hormis à Teheran où on trouve de tout). Ce n’est pas l’abondance dans les magasins pour les courses de nourriture, et on ne trouve pas nos produits « habituels ». Donc les plats maison étaient plutôt très simples; petit dej compris (pas de céréales, et du pain à consistance de crêpe), le lavash. On a toujours eu de quoi manger correctement, et nous avons pas mal mangé au restau. Les plats iraniens sont très roboratifs, et plutôt bons, surtout à base de riz délicieux, et de ragoût ou de brochettes de viande.
  • A propos de viande, je n’ai pas su en acheter : il faut savoir choisir sur les morceaux attachés dans la vitrine…
  • Pas d’alcool! C’est un pays musulman. On n’en trouve pas en vente et le sachant on n’a pas cherché. On nous en a proposé à 2 reprises en cachette, mais on a décliné. Ici la boisson c’est le dough!!! Le dough est à base de yaourt, d’eau, de sel et de menthe. C’est très rafraîchissant et selon les dosages : délicieux !
  • Les stations essence sont « dégueulasses » : comme on roule au diesel, on allait coté camion, (je ne sais pas comment c’était coté voiture) et le sol était toujours couvert de flaques de gasoil. A chaque fois que Philippe remontait dans le camping car après avoir fait le plein, il avait les chaussures imprégnées et ça puait! L’obligation aussi d’avoir une carte pour acheter le carburant. Les touristes ne peuvent pas l’avoir, donc on demandait soit aux pompistes (qui n’étaient pas toujours d’accord), soit aux routiers (qui étaient pratiquement tout le temps d’accord). On devait y aller souvent pour tirer des petites quantités… L’occasion d’apprécier la gentillesse des routiers :D.
  • La conduite des iraniens, comme évoqué dans d’autres articles, est hallucinante. Les clignotants et les rétroviseurs sont décoratifs, les priorités jamais respectées. Je suis admirative de Philippe qui a réussi à s’adapter à la conduite des iraniens… Tout est question de feeling, jamais de brusquerie, tout mon Philippe!
  • Les moyens de paiement : la carte de credit Mahcard est prise partout, mais les retraits en liquide sont plafonnés, et les distributeurs sont capricieux quand on choisit la langue anglaise. Il fallait aussi anticiper le renflouage du compte, un peu pénible… Mais on a eu des occasions de nous amuser, les gens nous aident vraiment facilement. Ici le code de la carte n’est pas du tout secret, on le dit oralement au vendeur pour faciliter la transaction!!!! L’occasion pour nous de montrer qu’on connait les chiffres persans! ;D

On s’est posé la question avec Philippe, de ce qu’on avait préféré durant ces deux mois.

Et bien on ne sait pas. On a tout aimé!

  • On sait que l’Iran est connu pour la richesse de sa culture, et l’accueil de ses habitants, mais les paysages nous ont émerveillés. Pour leur diversité et pour leur étrangeté. On est passés de montagnes en plateaux désertiques, par la mer et les îles du golf persique, des déserts parsemés d’oasis et de montagnes colorées, et des phénomènes qu’on ne connaissait pas (les montagnes de sel). On était impressionnés par les techniques des iraniens pour maîtriser l’eau et rendre possible l’agriculture dans ces terres hostiles. Les paysages nous ont vraiment bluffés. Et on sait qu’on n’a pas tout vu, un pays qui fait 3 fois la France, avec pour l’instant des zones à éviter, j’espère qu’on pourra les explorer un jour!
  • Les sites historiques et l’histoire de la Perse nous ont enfin livré une partie de leurs secrets. C’était formidable de pouvoir découvrir ces sites mythiques, comme Persépolis ou Ispahan, de concrétiser le peu de connaissances que nous avions de ces sites, et de mieux appréhender toute l’histoire derrière ces monuments. De l’Europe, on est très peu tournés vers les pays d’Asie centrale et mineure. C’est tellement dommage de négliger un pays aussi riche! Toute la complexité et le raffinement des perses s’exprime dans leur architecture. Nous avions peur d’être blasés après l’Ouzbékistan et ses nombreuses madrasas et mosquées; et bien pas du tout. Ici les sites ont été préservés, et les monuments nous ont chaque fois étonnés par leur ingéniosité et la délicatesse de leur décoration.
  • On a eu aussi un instant magique et mystique avec le jardin de Bagh e Sangi… ❤️❤️❤️
  • Enfin les iraniens!!! La réalité dépasse leur réputation!!! Tout au long de notre traversée du pays nous avons été accompagnés par leur bienveillance, leur accueil, leur gentillesse, et leur désir d’échange. Ils étaient toujours prêts à nous aider, nous renseigner, nous inviter à boire le thé ou à déjeuner. Difficile de ne pas pouvoir rendre ce qui est donné. Les iraniens ont envie de faire connaitre leur pays, et que les étrangers les voient autrement que par les médias et les américains… Souvent ils nous posaient la question, « Good Iran? » Of course!!!! :D. Étranges traditions aussi, il nous a fallu commencer par une bourde pour ne pas oublier « le tarouf ». Il faut vraiment insister pour payer les commerçants qui vous soutiennent que « pour vous c’est gratuit ». Mais on s’habitue. Et petite fierté d’insister pour payer… On est touristes mais on vous connait un peu!
  • Excellent style de vie : le PIQUE-NIQUE!!!! Partout où nous sommes allés il y avait des iraniens qui pique-niquaient. Et je trouve ça génial. Même sur les aires d’autoroute, quand un restau tenait la place, ils allaient commander à emporter pour manger dehors sur la nappe de pique-nique. Et je pense que le kit de survie dans une voiture comprend la nappe, la bouilloire Pour le thé, et la gamelle pour faire le riz. :D. Et c’est très convivial le pique-nique, l’occasion de faire des rencontres!
  • A propos de rencontre, on a adoré celle avec Shabnam et sa famille, qui, ne nous connaissant de nulle part nous ont invités pour le repas chez eux, et nous ont donné multitudes de conseils. Quel plaisir de rencontrer des gens comme eux.
  • La nourriture iranienne : elle est surtout à base de riz, mais peut être très raffinée quand le safran est parfaitement dosé avec le citron et la grenade. Des plats doux sucrés, salés et épicés (pas pimentés). Shabnam nous en a dailleurs régalé.
  • Les bazars, les vendeurs sur les bords de route et les petits commerces qui permettent de conserver l’animation et l’échange dans les villes. Il y a de la vie partout!
  • Jamais nous n’avons senti d’insécurité. On a même des fois oublié de fermer notre camping car quand on partait en vadrouille. On a pu camper partout où on voulait. Quelquefois moyennant quand même le contrôle de papiers (dans les zones sensibles)

Voilà, mais loin de nous la volonté d’idéaliser le pays. La religion est omniprésente. Le gouvernement est théocratique et autoritaire. Pas ce qu’on préfère évidemment. Une partie de la population subit ce gouvernement, mais l’autre le soutient. Une partie de la vie se passe en secret, et on n’y a pas vraiment accédé. C’est quand même un pays où les réformateurs luttent pour plus de liberté (et pour l’égalité des droits hommes femmes) c’est un combat de longue haleine, et ils n’ont pas l’air d’avoir beaucoup de soutien. Les Iraniens ne méritent pas ce gouvernement. Et le monde ne mérite pas Trump.

On ne comprend pas pourquoi l’Europe s’écrase complètement devant les Etats-Unis, quand la Chine et d’autres pays outrepassent l’embargo et continuent de commercer avec l’Iran. L’Europe est vraiment bête. On a l’impression de passer à coté de quelque chose. On n’est pas ici pour faire de la politique mais ça nous parait un immense gâchis.

Bref! L’Iran reste dans nos cœurs!

Catégories : Iran

7 commentaires

Guislaine · 21 janvier 2020 à 20:04

belles rencontres .
achèterez vous des gros sacs de riz au retour ?

    Estelle Rhoo · 21 janvier 2020 à 20:06

    C’est vrai que c’est pratique les gros sacs de riz, mais quel retour ? En Iran ? 😉

matthieu constancis · 22 janvier 2020 à 09:29

Salut les copos, super article (comme dhab). Moi de toute façon j’étais deja convaincu d’aller en Iran. J’attends que les choses se tassent un peu (nouvelles boite, suisse, étoussa … ) et je prends mes billets.
Des bizous

    Estelle Rhoo · 22 janvier 2020 à 18:02

    Merci copain ! Je serai ravie si vous y allez ! Et vous serez ravis aussi, avec la choupinette vous serez accueillis à bras ouverts. Ça vaut vraiment le détour 🤩. On se donne des nouvelles. Bisoussss

dominique · 23 janvier 2020 à 13:02

 

Des commentaires rafraichissants ,  avec une vision autre que politique ou religieuse , de belles photos et un reportage qui donnent vraiment envie de connaître ce pays .Bonne continuation et continuer à nous faire voyager

                   

    Estelle Rhoo · 23 janvier 2020 à 18:21

    Wouahhh merci ça nous fait très plaisir :-), On ne demande qu’à continuer!!

Alain C · 1 février 2020 à 16:06

Sympa ce résumé 😀

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé !!