Après Trondheim, nous prenons la route 17 (son autre petit nom : Kystriksveien, à vos souhaits). Elle longe la côte de Steinkjer à Bodo, entre les iles, via ponts et ferrys.

A partir de cette route, on fait des écarts pour aller voir la montagne Oftenasen, l’île de Leka, Vennesund et enfin l’île de Lovund.

On commence par le mont Oftenasen (à Steinkjer) pour aller voir une chaise à la mesure de Philippe. Et pour y arriver, on a fait une petite balade dans une forêt où hormis les inévitables et nombreux joggers norvégiens, on a fait des belles rencontres. On s’est fait un petit délire

Ensuite, on a tenté l’ile de LEKA. Rien que son homonyme te dit « on va faire de belles photos! ». Cette ile est réputée à plusieurs titres. D’abord pour sa géologie, la roche jaune le jour vire au rouge au coucher du soleil; elle est top 3 des meilleurs trails scandinaves selon un guide allemand, et une des meilleures balades géologiques selon le national géographique! Wouah ça envoie du lourd! Sauf que le jour J, des indices auraient du nous mettre la puce à l’oreille ….

On a pris le bateau avec nos vélos pour faire le tour de l’ile et/ou randonner sur ce super spot. Il faisait un ciel « bas et lourd comme un couvercle » mais on avait bon espoir. Chaussés de nos bonnets-gants-kway et appareil photo, les gens du bateau souriaient en nous voyant. On était les seuls piétons touristes. Arrivés sur l’ile, les locaux nous regardaient avec un grand sourire, un fermier sur son tracteur nous a même levé un pouce!

On a finalement compris pourquoi les gens se « marraient » : bien qu’on ai eu des espoirs en début de journée, le ciel ne s’est pas levé et il a fait aux environs de 5 ou 6 degrés toute la journée.

On n’a pas pu observer les couleurs des rochers; normal pas de soleil. On a affleuré la base des nuages, pique-niqué un sandwich froid, et on est redescendu.

On aura quand même essayé. C’est comme la danse contemporaine, on peut pas gagner à tous les coups. Et puis c’était loin d’être moche. Ha ! On a croisé UNE personne : un trailer qui s’entrainait…. lui en short, nous en bonnet et doudoune! 😀

Pour nous retaper de ce périple gris et froid on s’est fait une pause à Vennesund. Au bord d’une plage de sable blanc, eau turquoise et pratiquement déserte. A la fois magnifique et frustrante, parce que t’as qu’une envie c’est d’aller te baigner, mais dehors il fait toujours 6 degrés et la température de l’eau, comment dire… :-). Je me demande si Gigi ou Patrick auraient tenté le coup. Le dimanche, il y avait quelques promeneurs et un petit stand de jus servis gratuitement . Le soleil, la lumière, le paysage mouvant avec la lumière c’était bien cool.

D’une manière générale tous ces paysage invitent à la contemplation, et sont très apaisants.

Ensuite nous avons roulé une journée magnifique au milieu de ces montagnes arrondies et pelées. Dans une alternance de pluie, de nuages et de soleil, on est allés jusqu’au départ du ferry pour l’ile de Lovund. Ile également réputée pour une très grande colonie de macareux. La météo s’annonçait belle :-D. Nous sommes allés en mode piéton. 1h30 de ferry entre des ilots rocheux et arrondis. On a profité du paysage, aperçu les 7 sœurs (pics montagneux dans les nuages la veille), le glacier Svartisen…. et contemplé le village de Lovund.

Petite crainte à l’arrivée car l’ile commençait à se couvrir de nuages. Puis dès que nous avons commencé à marcher le soleil est revenu. Encore une fois, paysage magnifique.

Petite anecdote : bien qu’il y ait une usine de conditionnement de poissons, le village de Lovund est minuscule . Il ne compte qu’un hôtel restaurant (fermé) et un pub qui ouvrait à 15h. Donc rien pour manger. Nous sommes allés au supermarché du coin, qui fort heureusement met à disposition de ses clients un micro-onde. Nous avons donc gouté nos premiers plats préparés norvégiens ce jour là, sous le regard amusé des locaux qui faisaient leurs courses.

Alors les macareux ?!! Hé bien…. On les a surtout entendus! Ils volent mais sont profilés comme des pingouins (gros corps, petites ailes)…. donc ils ne sont pas très discrets. Ils passent leur journée en mer à pécher, mais nous avons eu la chance d’assister à un retour du groupe pour nicher dans la montagne en fin d’après midi. Le lieu d’observation était vraiment très loin (pour ne pas les déranger) donc aux jumelles on les a vaguement vus, à l’appareil photo, vous jugerez sur les photos (lol).

Nous quitterons la route 17 pour rejoindre Bodo en passant par le centre du cercle polaire arctique dans les terres .

Catégories : Norvège

Laisser un commentaire