Nous arrivons à Kerman en début d’après-midi.

Mohsen notre guide pour les 3 prochains jours, nous a conseillé de nous garer chez Fahrad, le gérant d’une auberge de jeunesse. Une fois sur place, l’auberge en vieilles pierres et son beau jardin sont charmants mais nous resterons garés dans la petite rue derrière. Au calme. Parfait. Fahrad a la gentillesse de recharger le forfait data de Philippe sur son tel; nous apprenons ce soir que de nouvelles restrictions sont en place pour l’essence. Cela ne va pas arranger la vie des iraniens, et pas nous arranger du tout non plus. En effet, jusqu’ici on pouvait utiliser la carte d’essence des iraniens pour faire le plein, maintenant avec les quotas, on ne sait pas s’ils nous prêteront leur carte aussi facilement… Puis nous faisons un petit coucou à la famille avant de partir dans le désert.

Lendemain matin, 8h, au taquet devant l’hôtel, nous retrouvons Sarah. Mohsen arrive avec son conducteur. Nous allons faire une boucle d’environ 650 km sur 3 jours.

Très vite on aborde le sujet des risques, nous sommes dans une zone rouge, déconseillée par le gouvernement français. Je pense que Moshen sait, mais que peut-il faire? Nous sommes ici, en connaissance de cause… Ce guide est reconnu, nous ne sortirons pas des sentiers battus.

On commence par la visite d’un cyprès de 700 ans. C’est marrant comme les guides aiment montrer des vieux arbres…. On continue la route, et allons jusqu’à une espèce de Canyon, secret, (je ne dévoilerai pas l’astuce) où Mohsen nous fait monter sur le toit du 4*4 pour avancer au milieu des reliefs. Ensuite, à pied, il nous montre des traces de vie dans cet univers qu’on croirait pourtant stérile; des nids d’hirondelles et d’aigle, des traces de chauves-souris de chèvres et de chacals, une source d’eau et surtout de sel, et nous observons des poteries naturelles, façonnées par la terre argileuse, l’eau et le soleil. Un petit tour sur le toit du 4*4, pour amuser la galerie, c’est le cas de le dire. C’est marrant! Il fait beau et chaud, le paysage est magnifique. Un peu plus loin, près d’une source d’eau et de verdure, nous pique-niquons à base de viande de chameau, de riz, de dates et de thé. Une micro sieste pour Philippe, du dessin pour Sarah, de l’exploration pour moi, et nous repartons. Sur la route, on observe des arbres qui poussent sur des dunes. C’est une espèce d’harmonie qui les unifie : l’arbre crée la dune, et il pousse dessus au fur et à mesure qu’elle grandit. Nous visitons aussi un caravansérail aux tours de garde bien conservées. Il est en cours de transformation pour devenir un hôtel; c’est une bonne idée pour le conserver. Du toit du caravansérail on voit le village, et tout autour, rien. Le désert. Et on reprend la route!

Nous arrivons dans la zone des kaluts, qui se situe dans le désert de Lut. Elle couvre 60 km². Les kaluts sont au milieu d’un désert de sable et de terre croûtée, ils/elles sont en terre friable et forment des monts, des colonnes, et toutes sortes de choses, à chacun de deviner. C’est le coucher du soleil. Sauf une apparition d’un 4*4, il n’y a personne à l’horizon. Je pense qu’on a de la chance, car il y a des traces de 4*4 partout. Nous sommes seuls. Le silence. Un vent léger et doux. Il fait bon. Chacun s’imprègne des lieux.

Je fais mon saut de danse des volcans! (oui maintenant je l’appelle comme ça). Philippe a encore des problèmes avec internet. Ça fait comme à Mashad, ça reviendra surement dans quelques temps et de toute façon on est dans le désert, ça n’a pas beaucoup d’importance.

Nous allons camper dans le désert! Mohsen nous propose une nouvelle fois de dormir dans un abri plus chaud si nous préférons, mais non! On veut dormir dans le désert! Bon! Alors une fois le soleil couché, le vent devient froid et on fait moins les malins. Le conducteur, (dont j’ai malheureusement oublié le nom) fait aussi la cuisine. Et ce soir c’est BBQ. Donc on enfile les bonnets, les doudounes, on se cale bien près du feu, et on observe le maestro, quitte à se prendre quelques cendres incandescentes au passage. Et quel savoir-faire! Un vrai chef d’œuvre! J’ai repensé à notre bbq au gaz… Ça n’a quand même pas autant de classe :D. J’essaie de faire des photos du ciel étoilé, mais comme je n’ai rien préparé c’est un lamentable carnage! Je n’en sors rien du tout! Puis levé de lune, donc adieu la photo des étoiles. Et nous dégustons les brochettes de poulet déliiiicieuses, au safran et au citron! Mohsen a l’air de cailler quand même. Mais il dit que ça va encore, on ne descendra pas en dessous des 4°. On débat vite fait sur le nombre de tentes nécessaires au couchage; Sarah finit par aider Mohsen à monter les tentes, le conducteur dormira dans la voiture. Mohsen nous prévient qu’il ne faut pas avoir peur si nous entendons du bruit la nuit; ça peut être un fennec venu voir s’il y a quelque chose à manger. Il nous montre des photos, c’est trooooop mignon!

Nuit venteuse, et courte. Car nous nous levons un peu avant le soleil. Pas de fennec. Cette fois le vent est tombé, calme absolu, belle lumière, je ferais bien une salutation au soleil. Petit dej, dernière promenade et départ pour une petite surprise.

Et la surprise : des petites dunes! Elles sont éparpillées et se distinguent parfaitement sur un sol un peu gris. Comme Mohsen nous le propose, on se déchausse avant de monter sur la dune. Quel plaisir de s’enfoncer, parfois jusqu’aux chevilles, dans le sable si fin! Séance de sauts et de jetés dans le vide! Plus glissade roulade pour moi…. Comme c’est agréaaaable…

Tite vidéo :

On reprend une longue et belle route, vraiment au milieu de nulle part, les paysages sont dingues, mais calée entre Philippe et Sarah j’ai la flemme de prendre des photos. Je profite. Philippe aussi, pour une fois il ne conduit pas :D! Sarah dessine. On profite de la musique iranienne. On se gare au milieu de nulle part, et nous suivons Mohsen qui descend dans un canyon…. Des palmiers, de la verdure, on entend de l’eau qui coule, le chemin est un peu escarpé, mais on avance, entre les plantes de la pampa… On sent l’air un peu plus frais que là-haut. Eh oh surprise! Une cascade, avec un plan d’eau, bleu vert, et il y a des poissons! Mohsen nous dit que les poissons aiment manger les pieds des touristes. Philippe ne peut pas s’empêcher d’essayer. Il enlève les chaussures et fait trempette. Il pousse des petits cris, les poissons lui chatouillent les pieds. Du coup, Sarah et moi on fait pareil :D. C’est trop cool! Les pieds dans l’eau, vue sur les parois moussues autour du bassin, soleil, on est bien ! Mohsen attend patiemment, puis nous guide à pied le long du canyon pour aller pique-niquer. C’est super beau, la réalité dépasse la fiction. Encore un pique-nique « la classe » dans une oasis.

Puis nous remontons sur le toit du 4*4 pour continuer plus loin jusqu’à un village et une citadelle abandonnés. Le soleil se couche, la lumière tombe, l’air rafraîchit, nous montons à pied en haut du village, et voyons de l’autre coté un village habité et bien vivant. Mohsen nous explique que le 1er a été abandonné suite à un tremblement de terre et que nous irons dormir dans le 2ième. Chacun part se perdre dans les ruines, Philippe trouve l’entrée secrète de la citadelle. On trouve un vieux four à pain.. Et on rentre, cette fois dormir dans une maison, à l’abri du vent. On va prendre une douche 😀 ! Le soir Sarah lance l’apprentissage des nombres en farsi, et Mohsen en fait une petite vidéo. Je suis contente j’ai appris des mots! Et à deux reprises on entendra les chacals. C’est impressionnant, c’est plus aigu que le cri des loups, et on avait l’impression qu’ils étaient derrière la porte! En fait ils traînent le soir, et apparemment disparaissent dès que les humains se montrent…

Une bonne nuit, presque trop chaude pour Philippe et moi. Petite promenade dans l’oasis et nous prenons une longue route pour aller jusqu’à un cratère de volcan. La route est toujours superbe. On est vraiment au milieu de nulle part. Entre désert et montagnes multicolores. Sarah nous raconte ses aventures au long cours au Vanuatu. Impressionnant! C’est hallucinant de découvrir au bout d’un moment qu’il y a là, un petit village. Ici 5 familles vivent toute l’année. Le 4*4 nous dépose et nous marchons dans le vent jusqu’à un petit cratère, d’où nous avons une vue formidable. Puis nous continuons jusqu’au 2ième cratère. Petite surprise à l’intérieur, un lac salé, et coloré. On descend explorer de plus près. C’est super beau.

Pause grenade, et nous redescendons pour reprendre la route, jusque Rayen, pour un pique nique « très iranien », c’est à dire, n’importe où. En réalité à l’abri du vent et d’une éventuelle pluie… Mais l’endroit ne donne pas tout à fait envie…nous déjeunons à coté d’une portée de chiots trooop mignons.. mais bon, futurs chiens errants quoi… C’est spécial.

Visite de la citadelle de Rayen, juste à coté de notre pique-nique; c’était pour ça aussi… Vue sur le mont Kuh-e Hazar juste derrière. Explication sur les différents quartiers de la citadelle, artisans, fermiers, bourgeois… Le temps s’est couvert, il fait presque froid. Nous rentrons.

Mic mac incroyable dans la voiture entre Sarah et nous pour que nous puissions payer Mohsen, ben oui quand même! Nous l’aurons payé avec trois monnaies : des dollars, des euros et des rials !:D. Mohsen en profite pour nous dire qu’internet est coupé depuis que nous sommes partis. Ha! Donc pas d’accès aux data, sauf pour la réservation de train, avion et bus. On attend maintenant le retour d’internet pour pouvoir rembourser Sarah. Et retour au bercail, Mohsen est intéressé par notre camping car, alors petite visite, photo, et Adios!!!

C’étaient vraiment 3 jours super, on a eu de la chance de tomber sur Sarah, artiste baroudeuse et qui était vraiment très sympa. Mohsen était parfait! Toujours prévenant, disponible pour répondre à nos questions, et une organisation au top.

A l’auberge, Fahrad nous explique que nous avons eu de la chance car ces 3 derniers jours, c’était compliqué de circuler en ville à cause des tensions dans le pays. Bon! Ben va falloir rassurer nos familles! Remise de la carte SIM française dans le téléphone, et petit coucou pour dire que tout va bien.

A Kerman on traîne un peu à l’auberge de jeunesse, j’en profite pour faire de la lessive. Il y a un allemand en vélo, parti avec son frère puis continuant seul ne faisant pas le poids face à l’amour rencontré deux mois plus tot par ce dernier. Un chinois, à l’air très sympa et un peu étrange, un couple, de je ne sais quelle nationalité, et Sarah. Une fois prêts nous allons visiter un peu, la flemme d’aller jusqu’au bazar pourtant réputé, une visite ultra rapide de la bibliothèque locale (soit disant d’intérêt architectural), et nous déjeunons dans un kebab. Nous n’avons ressenti aucune tension. Ni rien « vu » non plus. Une iranienne nous a abordé dans la rue pour parler un peu. Quand on lui a dit qu’on allait au village des troglodytes de Meymand elle nous a répondu qu’elle était originaire de la-bas et elle a ajouté « Mon cœur vous accompagne ». Quelle belle expression :).

Maintenant direction Qeshm. Certes, c’est dans le golf persique, endroit légèrement stratégique, mais l’ile est un lieu de villégiature, elle était dans nos envies initiales, alors Go! On en profitera pour faire Ormuz.

Je mettrai les photos à jour quand on les aura échangées avec Sarah. Je sais qu’elle en a fait de très chouettes.

Catégories : Iran

6 commentaires

Cécile M · 3 décembre 2019 à 21:39

C’est waouh à chaque photo, vraiment magnifique ! Profitez bien, ici les températures commencent à être négatives le matin, il fait nuis jusque tard et il n’y a plus de feuilles sur les arbres. Alors autant de soleil sur tes photos ça fait du bien…
Bien aussi la vidéo de Philippe sur la dune 🙂

    Estelle Rhoo · 6 décembre 2019 à 15:25

    Hello ! Ici aussi les journées commencent à être trop courtes, et selon les régions où on se promène on passe de plus de 20 à zéro degrés … Mais il y a encore du soleil à vendre dans la suite 🤩

Mel · 4 décembre 2019 à 00:09

Nos cœurs vous accompagnent !
😉 <3

    Estelle Rhoo · 6 décembre 2019 à 18:34

    Ça nous réchauffe! 😽

Debreucq Michel · 4 décembre 2019 à 10:14

Vous nous avez montré des merveilles et vous découvrez encore mieux, toujours plus étonnant. Des lieux insolites et incroyables.
Ces couleurs des roches et des paysages dans le désert !!! C’est fou ce que notre monde recèle de beautés !! Comment fait-on pour détruire tout cela …
Dur dur, il nous faut maintenant revenir à notre grisaille et au froid.

    Estelle Rhoo · 6 décembre 2019 à 15:28

    C’est vraiment splendide, je confirme. C’est dommage que ce pays soit si peu connu. Sinon, nous aussi on commence à cailler … ça va être compliqué les prochains mois 🥶

Laisser un commentaire