Conduire en Turquie

Limitations de vitesse

Les limitations de vitesse en Turquie sont:

  • En ville : 50 km/h
  • Sur route : 90 km/h
  • Sur autoroute : 120 km/h

Mais il existe de nombreuses autres possibilités qui sont clairement signalées.

Remarque : il existe une tolérance de 10% sur les limitations de vitesse. Au delà de cette tolérance, l’amende est de 166 TL, et même 343 TL si l’excès de vitesse dépasse 30%.

Dans la pratique, je n’ai jamais trop compris à quelle vitesse il faut rouler en Turquie?!?! Car plus d’une fois, malgré des panneaux affichant une limitation à 50 km/h, et avec des radars bien visibles, je me suis toujours fait doubler si je respectais les limitations. Au final, je roulais plutôt autour de 70 km/h sur des doubles voies en ville.

Alcoolémie

Taux d’alcoolémie autorisé : 0,5g/litre de sang.

Spécificités de la Turquie

  • La conduite en Turquie est plutôt correcte. Si l’on fait abstraction du respect des limitations de vitesse.
  • Une particularité cependant: de nombreux conducteurs vous doublent par la droite pour gagner des places aux feux. Attention donc si vous tournez à droite !
  • Attention aux dos-d’âne, pas toujours annoncés, et destructeurs pour le camping-car…
  • Il y a beaucoup beaucoup de radars en Turquie: mais, comme indiqué plus haut, j’ai vu beaucoup de conducteurs ne pas respecter les limitations malgré la présence de ces radars. Je parle ici des portiques, très nombreux en ville. Les radars portables sont plutôt sur des vitesses plus élevées et là, les limitations sont respectées.
  • En hiver, les pneus hiver ne sont pas obligatoires mais les chaines à neige doivent être disponibles à bord du camping-car (dans certaines régions).

Routes

Les routes sont plutôt de bonne qualité dans l’ensemble. Les axes principaux étant particulièrement soignés.

Stationner en Turquie

En journée

Parkings payants dans les grandes villes, essentiellement en centre ville (ailleurs, vous pouvez vous garer comme vous voulez … sauf aux emplacements interdits, clairement indiqués). Il n’y a pas forcément de parcmètre: il s’agit souvent d’un gardien qui passera vous voir pour vous demander la durée souhaitée et vous indiquer le montant à payer. Vous récupérez un ticket à poser derrière le pare-brise. Sinon, vous pouvez aussi vous garer en périphérie et prendre un taxi.

Pour utiliser un taxi, si l’on ne veut pas se prendre la tête, on peut utiliser l’application BiTaksi, le Uber local. Elle fonctionne à Istanbul et à Ankara. Uber fonctionne aussi en Turquie mais est plus cher que BiTaksi.

Pour la nuit

En pleine nature, on peut s’installer à peu près où l’on veut et demander l’autorisation s’il y a des habitations non loin.

En ville, il est possible de s’installer sur le parking des hôtels en demandant l’autorisation à l’accueil. Ou dans la cour de guest houses; souvent l’occasion pour laver du linge car ils donnent accès à leur machine à laver.
Autre solution: les parkings de parcs publics.

En règle générale, la meilleure solution est de trouver un spot commenté sur Park4Night. Cela permet d’avoir déjà un aperçu de l’endroit avant de s’y rendre.

Remarque: on s’est fait quelques fois contrôler par la police. Cela s’est toujours très bien passé, mais c’est parfois désagréable lorsque cela arrive tardivement…

Energies

Essence

On trouve du diesel partout en Turquie. Diesel se dit Motorin ou Dizel. Et on trouve très souvent de l’euro-diesel. Plus cher, mais c’est la garantie d’avoir du diesel de bonne qualité.

Il faut attendre qu’un pompiste vienne vous servir. Et soit on le paie directement, soit on va payer à la caisse où l’on reçoit un ticket à montrer ensuite au pompiste pour preuve de paiement.

Prix moyen d’un litre de diesel: 6,70 TL soit environ 1€.

Eaux / WC

L’eau du robinet n’est pas potable. Il est donc nécessaire de boire l’eau en bouteille.

Pour l’eau, on en trouve vraiment partout. En ville, il suffit de chercher un parc ou une mosquée ou même des fontaines. En pleine nature, il y a souvent des robinets/fontaines sur le bord des routes. Autre solution: il y a souvent un robinet disponible dans les stations services.

Pour la vidange des eaux grises, cela se fait en pleine nature ou dans les caniveaux.

Pour les eaux noires, on trouve souvent des WCs dans les parcs ou près des monuments. Sinon, en pleine nature avec la pelle…

Gaz

Le remplissage des bouteilles de gaz en propane n’est pas évident : on trouve très peu de personnes qui acceptent de le faire. La meilleure solution est d’acheter une bouteille turque – on en trouve partout – et de l’échanger lorsqu’elle est vide. Et elle possède le même embout que la bouteille française. Il existe tout de même quelques fournisseurs indiqués sur iOverlander et Park4night.

Electricité

La fréquence (50Hz) et le voltage (230V) en Turquie sont les mêmes qu’en France. Et pas besoin d’adaptateur : les prises de courant sont compatibles avec les fiches mâles de nos appareils. Par contre, peu de prises reliées à la terre.

Poubelles

On trouve des poubelles vraiment partout ! Ce qui rend difficilement explicable tous ces déchets que l’on trouve pratiquement partout.

Péages

Les autoroutes (otoyols) sont payantes en Turquie mais à un tarif plutôt faible. Mais pour payer, les cartes de crédit ainsi que le cash ne sont plus disponibles ; ils sont remplacés par des systèmes automatiques appelés HGS: il s’agit d’un autocollant incluant une puce électronique, à placer derrière le pare-brise.

L’autocollant doit être acheté dans un bureau de poste (chercher le logo PTT en bleu sur fond jaune. Mais attention, pour les camping-cars, vous devez vous rendre dans une poste « centrale ») ou dans certaines stations services (BP, Shell, Total). On en trouve aussi à la frontière.

C’est un système de prépaiement : il faut donc créditer le compte lors de l’achat, et recharger dans les mêmes points de vente. Il n’existe pas de recharge en ligne! Par contre, on peut vérifier l’état de son compte via l’application mobile HGS en saisissant votre plaque d’immatriculation.
Si vous passez un péage avec un crédit insuffisant, vous avez 7 jours pour le payer sans surcoût en vous rendant à un point de vente (conserver la preuve de paiement pour le passage en douane). Au delà, vous écopez d’une amende.
Normalement, au passage du péage, le montant débité s’affiche. Et si le crédit est insuffisant, le texte « kredi az » s’affiche.
Au passage de la douane, ils peuvent vérifier si vous êtes en infraction.

Il existe aussi un système de télépéage appelé OGS mais rarement proposé aux étrangers.

Attention: ne pas s’engager dans une voie réservée OGS avec l’autocollant HGS!

A noter: les ponts sur le Bosphore à Istanbul sont payants uniquement dans le sens Europe => Asie.

Téléphonie

Il existe 3 opérateurs en Turquie : Turk Telekom, Vodafone et Tukcell. La meilleure couverture 4g est celle de Turkcell.

Pour obtenir une carte SIM, il suffit de se rendre dans une boutique de l’enseigne – il y en a dans toutes les grandes villes – avec son passeport.

Turkcell propose une carte SIM pour touriste très intéressante: 20 GB, 200 minutes d’appels et 1000 sms pour 149 TL (soit ~23€), valable 1 mois.

Si les 20 GB ne sont pas suffisants, elle peut ensuite être rechargée pour pas très cher.

Pour contrôler sa consommation, il faut télécharger l’application Digital Operatör. Même appli pour recharger en ligne (cartes bancaires étrangères acceptées, Visa et MasterCard).

Douane

Visa

Pas besoin d’un visa pour un ressortissant français si le voyage dure moins de 90 jours. L’entrée se fait sur simple présentation du passeport ou de la carte d’identité.

Et le carnet de passage en douane n’est pas nécessaire pour l’entrée du véhicule. Par contre, en venant d’Iran, ne pas oublier de faire tamponner le carnet pour la sortie du véhicule !!

Assurance camping-car

Notre assurance – MACIF – couvre la Turquie. Sinon, l’achat d’une assurance est obligatoire lors du passage de la frontière.

Passage de la douane

Le plus compliqué est de sortir d’Iran…
Déjà, il faut refuser l’aide qui vous sera proposée, sauf si vous être prêt à payer ce service (mettez vous d’accord avant). Si vous avez besoin d’aide, adressez vous plutôt à une personne « qui a l’air de faire partie des douanes ». Pas simple car elles n’ont pas d’uniforme…
Ensuite, la première étape est de payer une taxe sur le pétrole (72 000 rials par litre). Le montant dépend du volume du réservoir … ou de la négociation. Pour nous, ça pourrait donc monter à 7 millions de rials !! (~50€). Et cela ne se paie qu’avec une carte bancaire iranienne. Donc soit vous avez la Mahcard ou équivalent, soit il vous faudra demander l’aide d’un iranien pour qu’il paie pour vous, vous le remboursez ensuite en cash.
La suite est plus classique: vérification du véhicule, tampon sur le carnet de passage en douane et tampon sur le visa.

Il est préférable d’arriver à la douane iranienne avec une copie du CPD. On vous la demande pour la « taxe pétrole ».

Ensuite, côté Turquie, vous passerez peut-être le camping-car aux rayons X. Pour nous, ce fut plutôt cocasse car on s’est retrouvé tout seuls à chercher le chemin de sortie de la douane turque au milieu des camions…

Mis à part le carnet de passage en douane tamponné (côté iranien), on ne reçoit pas de document.

Sécurité

La Turquie est dans une zone de forte activité sismique. J’imagine que c’est moins risqué dans un camping-car…

Pour le reste, vous pouvez consulter le site de France Diplomatie… C’est essentiellement la frontière avec la Syrie et l’Irak qui est en zone rouge.

Vaccins

Aucun vaccin obligatoire pour rentrer en Turquie, mais quelques vaccins conseillés notamment les hépatites A et B.

Remarque: la CEAM (Carte Européenne d’Assurance Maladie) ne fonctionne pas en Turquie.

Monnaie

Cash

La monnaie est la livre turque (TL). A date, avec 1€ on peut acheter environ 6,57 TL.

Change

Si vous désirez faire du change, n’en faites pas à la frontière mais attendez d’arriver dans une grande ville pour y trouver un bureau de change.

Cartes bancaires

Les cartes bancaires internationales (Visa, Mastercard) peuvent être utilisées dans pas mal d’endroit mais il vaut mieux avoir quand même du liquide sur soi.

Décalage horaire

Il n’existe pas de changement d’heure en hiver/été en Turquie. Le décalage avec la France est donc de +2h en hiver, et +1h en été: lorsqu’il est 12h en France, il est 14h en Turquie en hiver.

En ce qui nous concerne, nous sommes rentrés en Turquie en hiver, en venant d’Iran où le décalage avec la France est de +2h30. Il a donc fallu retarder nos montres de 30 minutes en arrivant en Turquie: en quittant la douane iranienne à 12h30, il était donc 12h en arrivant côté turque.

Catégories : PratiqueTurquie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 × 10 =


error: Contenu protégé !!