Nous passons la frontière en 3h30. 1h pour la Russie, 2h30 pour le Kazakhstan, et allons jusque Aqtobe grande ville pas très loin de la frontière.

Avouons-le, on était encore bien anxieux avant le passage de frontière. Et finalement ça s’est plutôt bien passé! Dès la queue en attendant le passage au poste, on observe le changement d’attitude des gens. Les Kazakhes et Kirghizes sont curieux! Ils n’avaient aucune gêne pour regarder dans notre camping car à travers le pare-brise, nous assis dedans. Je me suis même dit au bout d’un moment, le prochain qui passe la tête je le prends en photo! Ils ont du m’entendre :D. On a discuté un peu par la fenêtre avec certains, surtout foot et Griezmann. L’enregistrement au Kazakhstan était même plutôt rigolo. On devait passer un par un pour être pris en photo. Les douaniers n’avaient pas trop l’habitude des Frenchs. Les autres personnes dans la queue ont du nous aider pour répondre aux questions. Les douaniers n’arrêtaient pas de rigoler, je me suis fait appeler « Maademoiselle! ». C’était très bon enfant!

Pour la visite du camion, le douanier n’avait pas l’air marrant. Par contre il avait un sacré visage! Rond, un peu plat, et des yeux ronds et gris transparents! Incroyable! Lui, il nous a fait ouvrir la soute! Mais sans rien sortir heureusement. Ensuite il a fait signe pour savoir s’il pouvait monter avec ses chaussures :D, « Bien sur! » Il a tout bien regardé sans rien toucher, il va jusqu’au lit, regarde… et se retourne vers Philippe et lève le pouce avec un air de dire, « c’est super! ». Il demande de soulever le lit, et il aperçoit la peau de renne repliée. Ha! Ben elle a eu du succès! Il file sa matraque à Philippe pour avoir les mains libres, prend la peau, la touche, demande ce que c’est : « Reindeer! Santa Fe! » mais je ne suis pas sure qu’il ai compris. Il a jugé la taille, l’épaisseur, l’a posée sur la table « Warm! », je me suis dit « il va pas nous la gratter quand même! » Mais non! il l’a repliée et rangée :D. Allez hop ! En route pour le Kazakhstan!

D’abord recharger en eau. Les points d’eau sont très rares, il n’y a pas vraiment de « camping » donc difficile de s’approvisionner. On commence par la Spring Islam. La route vers ce point donne déjà le ton. Ça devient très aride, on croise des vaches et un chameau en liberté. Cette source est connue des Kirghizes et des Kazakhes qui viennent s’approvisionner avant de traverser le pays, chargés au delà du possible… L’ambiance est bonne autour de la source, un groupe familial chante sur le parking et même joue au foot pendant que le pilote de la voiture effectue les derniers réglages du véhicule. D’ailleurs pour cette fois ci on aura pu aider, ils avaient besoin de fil.

On se dirige vers Aqtobe pour acheter les cartes SIM et une assurance pour le camping-car. Oui les pays en Stan ne sont pas couverts par notre assurance voiture. A Aqtobe les énormes pipelines surélevés pour le passage des camions sont comme les portes de la ville. On achète direct nos cartes sim dans une boutique où le vendeur parle anglais. Je sens qu’ici plus de gens parleront cette langue… Ouf! Il y avait un client qui faisait l’animation, ils devaient bien rigoler à notre sujet :-). Ensuite on a suivi un jeu de piste pour trouver l’adresse de l’assurance (qui a changé 2 fois depuis ce qui est écrit sur Google). Là, ils demandent l’aide de quelqu’un pour traduire à Philippe les champs des formulaires à compléter. Heureuse rencontre! C’est Beibut qui règle ça en moins de temps qu’il n’en faut, il se présente à Philippe et lui dit bien de ne pas hésiter à le contacter s’il a la moindre question, ou le moindre problème. C’est vraiment sympa. Ensuite on cherche un endroit pour manger et dormir. On avait repéré un parc avec des restaurants au bord de la ville. On y va, entrée payante et restau vraiment pas terrible. L’intérêt est surtout dans les attractions. Au restau, on échange un peu avec une cliente prof d’anglais qui nous souhaite la bienvenue et nous demande ce qu’on peut bien venir faire à Aqtobe car les touristes ont plutôt tendance à visiter Almaty et Astana :D… Comme il y a de la musique un peu partout, nous ne passerons pas la nuit là. S’ensuivent de loooongues déambulations, hésitations et légères tensions pour trouver un endroit, pas trop isolé, pas trop bruyant, où c’est autorisé. C’est toujours compliqué. Le parking du stade fera notre affaire. Après une nuit assez peu reposante, nous cherchons de nouveau un endroit calme pour « nous poser » et préparer la traversée du pays par le sud. Un père et son fils nous voyant un peu galérer sur une piste en terre battue et faire demi tour, nous demandent ce que nous cherchons. « Un endroit calme et si possible ombragé » Il nous indique un endroit et continue sa route . Merci, merci, merci! On hallucine de la gentillesse des gens d’ici. On s’installera au bord du lac au sud de la ville, où les gens profitent de la plage, pêchent et même se baignent. Un endroit sans musique, avec un petit air frais (tout est relatif), tout ce qu’il nous fallait!

On en profite pour échanger avec Beibut et lui demander s’il connait des adresses pour trouver un pneu, et il nous donne rendez vous le lendemain matin chez les marchands.

Remarque, la nuit dans ce même endroit sera moins reposante puisque les gens y viennent aussi le soir et une bonne partie de la nuit pour piqueniquer et…. écouter de la musique :D. Allez c’est pas grave….

Le lendemain, haaaa Beibut!! Mais quel accueil!!! Nous avions commencé à échanger sur l’achat d’un pneu et il est arrivé au bon moment pour nous signaler que c’était de fabrication chinoise donc pas forcément de bonne qualité. On l’a emmené dans le camping car pour faire d’autres boutiques où il a bien facilité les échanges. Résultat des courses, attention ça va en faire rigoler certains…. Nous n’avons pas un pneu mais DEUX! Ils se vendent par deux, et on n’avait pas envie d’en laisser un sur place. Beibut nous a demandé si nous avions besoin de courses ou autres choses, et nous a invité à aller au restau ensemble avant qu’on prenne la route. Nous avons donc fait quelques courses et nous sommes rejoints dans un bon petit restau du choix de Beibut. Avec Philippe on est épaté par tant de prévenance et de gentillesse, c’est vraiment pas dans nos habitudes. Au restaurant sa femme Dinara nous a rejoint et nous avons passé un super moment. Il a tenu à nous expliquer que l’accueil de l’étranger ou du voyageur était une tradition très importante au Kazakhstan. Et que pour lui c’était presque comme un devoir, en tout cas que ça lui tenait à cœur. Ils étaient aussi curieux de nous connaitre, et on a fait un peu plus connaissance. Ils sont trentenaires, très grands! Il est en freelance en informatique, et elle travaille dans un salon de beauté. Ils ont un enfant Arlan (qui veut dire chef de meute des loups). Le restau était délicieux. Au moment de nous quitter ils nous ont fait des cadeaux ! Un chapeau traditionnel Kazakhe pour Philippe, et une écharpe pour moi. C’est trop! On a bien suivi sa recommandation de mettre le chapeau en évidence dans le camping car, ça pourrait nous aider par la suite 😉

Quel super moment ! Merci encore Beybut pour votre hospitalité!

Nous sommes repassés par la Islam source, avons réorganisé les rangements pour répartir le poids dans le camping-car. Les skis sont passés derrière les fauteuils de conduite.

Puis nous avons pris la route et nous sommes fait arrêter par les flics. Ha la la , petit coup de stress, ça commence… On savait que les arrestations/ contrôles/ amendes sont fréquents dans le pays.

Bon! Contrôle des papiers OK après avoir expliqué que notre véhicule est bien en catégorie voiture et pas camion…. Ils nous ont parlé de la France, et du vin rouge, ils ont vu le chapeau de Beybut, on a ri, j’ai proposé qu’on se prenne en photo ensemble, et ils nous ont laissé partir. Ouf! En route!

Belle entrée en matière pour découvrir le Kazakhstan!

Catégories : Kazakhstan

7 commentaires

Guislaine · 4 août 2019 à 15:49

C’est Génial la rencontre avec les locaux. Superbes photos. Nous sommes avec vous dans ce voyage. Encore encore…..😘

    Estelle Rhoo · 5 août 2019 à 04:59

    Haaaaaa un p’tit commentaire 😀! 😘

Aline · 4 août 2019 à 17:51

C’est .magique !! On ne le dit pas à chaque fois’ mais vraiment !!! La Russie, merveille, et là !!! Chouette chouette !
Tu vas en faire quoi de la peau de renne ? Un tambour de chaman ? 😁

    Estelle Rhoo · 5 août 2019 à 03:42

    Ha oui ça fait du bien, de belles découvertes et de belles rencontres 😀 pourvu que ça dure !
    La peau de renne va nous servir à nouveau dans quelques temps. Il caille en montagne.

      Debreucq Michel · 5 août 2019 à 08:05

      Il faut y croire !! vu les températures que vous subissez en ce moment

Debreucq Michel · 5 août 2019 à 08:22

Je ne sais pas si tous les kazakhes sont comme Beibut mais c’est vraiment tout le charme d’un voyage comme le votre, de rencontrer ainsi des personnages plein d’humanité et de bienveillance, cherchant la rencontre et l’échange.
Je vous en souhaite beaucoup ainsi, dans la suite de votre périple.

    Estelle Rhoo · 5 août 2019 à 15:51

    Merci Michel ! Je crois que les Kazakhes ont réellement le sens de l’accueil et qu’on a de la chance d’avoir rencontré Beibut 🙂

Laisser un commentaire