Étant si bien accueillis par les statues de l’ouvrier et de la Kolkhozienne, nous avons continué la visite des vestiges du monde soviétique avec le parc VDNKh (le centre panrusse des expositions), crée en 1939 par Staline et sa folie des grandeurs et modifié par Kroutchev. Cet immense parc de 136 h est constitué de pavillons représentant chaque république de l’ex union soviétique ou des thèmes chers au pays. Tous assez grandioses, et beaucoup en rénovation… Aujourd’hui ces monuments dédiés initialement à la gloire du communisme sont repris par des sociétés privées qui les rénovent à coup d’attractions payantes. Entre les pavillons, de grandes fontaines dorées et colorées où les russes aiment se rafraîchir et se prendre en photo. C’est un endroit très agréable pour la promenade. C’est un peu comme un parc d’attraction dont le thème serait la grandeur du pays et tout ce qui (a) fait sa richesse. Nous sommes allés faire un tour dans la pavillon du cosmos, dédié à la conquête spatiale. Pas mal du tout!!! Pédagogique, films en 3d, simulateurs, visite de la station MIR, enjeux de la conquête de l’espace (mars, la lune)… Bon après Philippe a fait la comparaison avec le musée Bonk (en Finlande) et ça m’a gâché le plaisir…. Méchant Philippe!

Nous avons évidemment visité LE monument emblématique de la Russie, l’église de l’intercession (ou la cathédrale de Basile le bienheureux), et ça fait quelque chose de se retrouver devant – même si c’est blindé de touristes. La visite en audioguide dure 1h30, intéressante mais un peu longue, la cathédrale est un groupement de huit églises chacune dédiée au saint qui correspond à un fait marquant lors de la prise de Kazan. A l’intérieur c’est un vrai labyrinthe. On a eu la chance d’assister à quelques morceaux de chant russe de 4 messieurs du groupe Doros dans une des églises réputée pour son acoustique, émotion. Nous sommes sortis de la cathédrale en même temps qu’un gros grain arrivait. On s’est retrouvé coincé sous un tout petit portique avec masse de chinois… 😀 Puis on s’est réfugié dans l’immense galerie commerçante de luxe : le GOUM ouvert en 1893, plus grand centre commercial du monde à l’époque et qui le restera longtemps. Maintenant toutes les marques de luxe internationales y sont. Il y avait même une boutique Manolo Blahnik! J’ai trouvé insupportable la petite musique omniprésente dans toute la galerie, qui vous dit « allez on est heureux, il faut consommer! ». D’ailleurs on n’était naïvement étonnés des nombreuses enseignes de marque américaine; et une remarque, même mac do s’est fait traduire en cyrillique!

On s’est pris une délicieuse pâtisserie raffinée et on est rentrés.

Une autre fois on a tenté la visite du mausolée de Lénine. Pas qu’on soit fan mais pour le principe. Comme assez souvent, c’était fermé pour cause d’entretien, on ne sait pas bien si c’est du corps de Lénine ou du bâtiment… La visite du Kremlin étant payante et réservable à l’avance nous avons également fait l’impasse. Difficile aussi de circuler et de prendre en photo la place rouge, d’énormes gradins étaient en cours de montage pour (de ce qu’on a compris) un match de boxe. Nous sommes allés nous promener dans le parc tout neuf juste en face. Là-bas il y avait une très belle vue, on s’est promené sur une passerelle d’où on a pu admirer les constructions d’habitations Staliniennes…. Ça me rappelle quelque chose… Hein les Villeurbannais 😀

On a aussi fait une chasse aux œufs dans le cimetière du couvent de Novodievichi. On s’est dit que ça devait pas mal discuter la-dessous, il y avait du monde et bien serré! Petit hommage à Rostropovitch, Gogol, Tchekhov, Prokofiev (on ne l’a pas trouvé) et … Boris bien sur!!! (Gorbatchev est toujours vivant) Petite pensée pour Matthieu et Klervia, le couvent n’était toujours pas visitable…. Des travaux partout!

Une visite qu’on a vraiment aimée, merci cousine, c’est le musée d’arts russes. On avait choisi de ne pas le faire à St Pétersbourg. Moscou se targue d’avoir une plus grande collection, c’était donc l’occasion. Et bien c’était formidable. On a découvert des peintres russes qu’on ne connaissait pas du tout et les tableaux nous ont beaucoup plu. Serov, Levitan, Polenov, Arkhipov, les couleurs de Malyavin, Korovin, Nesterov, Vroubel, Verechtchaguine…. Pris par le temps, 3h30 ne nous ont pas suffit pour aller au bout de l’expo. Dommage. Je mets juste quelques photos… J’en ai d’autres, c’est bête mais j’ai pas envie d’oublier.

Enfin le clou, nous sommes allés voir le mythique Bolchoï danser Copellia. Un petit moment d’allégresse, un spectacle plein de grâce et de couleurs, léger, énergique et simple. Que du bonheur. On avait prévu le coup avant de partir, on avait emmené nos belles chaussures, et une tenue digne du théâtre du Bolchoi. Avec notre emploi du temps à la c… on n’a pas eu le temps de se changer, on y est allé en baskets et Kway… La classe … En plus il y avait quand même de très belles tenues de soirée…. Bon ben tans pis hein… Et on s’est baladé rapidement le soir avant de prendre le dernier métro 🙂

On a du jongler un peu entre nos problèmes de camping-car, la météo et les visites, mais on a préféré Moscou à Saint-Pétersbourg.

Moscou est énorme. Il y a des travaux partout, les voitures sont dans toute la ville mais on n’a pas eu la sensation d’étouffer. Sans doute à cause des rues piétonnes, mais pas que. La visite du musée d’arts russes était une belle découverte. Maintenant, en route vers l’aventure :D.

Catégories : Russie

4 commentaires

Cécile M (Alcyor) · 25 juillet 2019 à 19:35

Bravo super article, on sent bien que vous avez apprécié cette ville très dépaysante !

    Estelle Rhoo · 28 juillet 2019 à 18:24

    Merci. Oui je l’ai trouvée plus dépaysante que saint-petersbourg. Et je crois qu’elle vaut le détour. Après le fait qu’on soit moins exposés aux voitures à joué. Et l’art russe était vraiment une belle découverte.

Audrey Chapître · 28 juillet 2019 à 16:31

Vous m’avez donné envie d’y faire un tour. J’imagine que votre passage au Bolchoï a du être un moment d’émotions pour toi Estelle ❤️

    Estelle Rhoo · 28 juillet 2019 à 18:48

    Fais toi plaisir ça vaut vraiment le coup. Moi ça m’a donné envie de creuser un peu plus l’histoire de ces tableaux. Et au Bolchoi, oui les larmes sont montées, j’ai quand même dansé sur la mazurka dans ma jeunesse ! Je me souvenais de la chorégraphie ! Bonheur ! ❤️

Laisser un commentaire