Petit à petit… Après une mésaventure et au fil de nos recherches, on avance !

Ca fait plusieurs fois qu’on se dit qu’il faudrait écrire un article, mais… procrastination je crie ton nom.

Ce week-end de 4 jours caniculaires « nous oblige au confinement », j’en profite pour donner des nouvelles, et nous redonner un coup de motivation.

Vous voyez ce joli fourgon blanc, ce beau L3H3, 4*4 garé devant chez nous? Avec ce beau potentiel d’aménagement?

Pourquoi avoir acheté un fourgon? Il y a plein de bonnes raisons, et un élément déclencheur.

Les bonnes raisons : c’est assez passe partout, un peu plus discret qu’un camping car. C’est un 4*4 donc on pourra sortir des sentiers battus. On peut l’aménager comme on veut, ça nous fera un essai avant notre futur camion aménagé. On pourra se faire plein de week-ends à la montagne et partout ailleurs. Tout pour plaire!

L’élément déclencheur : mes parents enchantés par notre périple, et voulant essayer ce mode de voyage ont acheté un super fourgon aménagé.

Ni une ni deux, une envie pressante de repartir sur la route et nous replonger dans des projets de voyages, malgré le très peu d’offres sur le marché et les prix plutôt élevés, nous succombons à la tentation et achetons ce bel engin.

Et bien c’est ça notre mésaventure!

Je ne vais pas développer, mais lorsque nous avons acheté ce véhicule d’occasion, une fois ramené à la maison, nous n’avons pas pu continuer à rouler avec. Il ne roule pas. La procédure d’annulation de vente est en cours et c’est très long.

Donc! Un premier échec cuisant, qui se rappelle à nous régulièrement; un contexte géopolitique qui se dégrade avec la guerre entre la Russie et l’Ukraine; les problématiques écologiques de plus en plus pressantes; les restrictions de circulation dues au Covid… Tout ça pourrait nous décourager.

Ben en fait, non!

Parce qu’on ne va pas attendre que tous les problèmes se résolvent dans le monde pour bouger. Quand on voyage on est actif, on s’adapte. Pour l’avoir vécu, quand on est dans le mouvement on subit moins. On est dans la rencontre des autres et dans la découverte, et je veux continuer de m’émerveiller.

Je suis abonnée à plusieurs groupes de voyages, et je vois que les baroudeurs continuent d’explorer, et ça me fait chaud au cœur, et me rappelle que tout est possible (en restant prudent bien sur).

Pour la problématique écologique, je considère (peut être à tort) qu’avec notre mode de vie, on fait déjà un peu notre part, et quand on vit dans 10m², forcément on consomme moins. De plus, la philosophie de nos voyages c’est plutôt la lenteur que la course aux kilomètres.

Alors, on continue de rêver! Suite au prochain épisode…


1 commentaire

Rémi · 14 juillet 2022 à 20:52

Hehe, en effet comme dans Little Miss Sunshine, on ne lâche rien !
Gros bisous les amis et à bientôt 😉

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
58 ⁄ 29 =


error: Contenu protégé !!