A notre connaissance, il n’y a pas grand chose à visiter à Bichkek. Un des rares musées intéressants est actuellement fermé pour travaux. J’aime de moins en moins la ville. C’est pollué agité et bruyant. Je n’ai même pas pris de photos de la ville :-(.

Nous avons trouvé un bon hôtel, le Tunduk Hostel, tenu par Azema qui parlait extrêmement bien français, et son mari. L’hôtel est dans un quartier calme de la ville. Un pâté de petites maisons avec jardin, avec des petites rues. Nous avons pu nous garer dans la cour, sous un préau. Il y avait même une piscine dans le jardin (que nous n’avons pas testée).

Azema nous a bien aidé pour trouver des bonnes adresses dans la ville. Une pour trouver des essuie-glaces, l’autre pour un super restau de lagmans… Hmmm délicieux plat à base de pâtes, tomates, poivrons, céleri branche, viande, herbes et piments, soit frit soit en bouillon. Donc Bichkek, pour ravitaillement et visas! Nous avons fait tous nos déplacements en taxi (pas de marchroutka), à raison de 2 ou 3€ max la course on ne s’est pas privé.

Pour l’Iran: nous avions obtenu le carnet de passage en douane du véhicule au départ de notre voyage. Il restait à obtenir nos visas. Dossier complété sous le bras nous nous présentons à l’ambassade d’Iran vers 10h30 du matin. On sonne et on entre directement dans une petite pièce au fond de laquelle se situe un guichet d’une personne. A notre entrée un autre candidat au visa découvre les documents manquants à son dossier et repart avec les instructions. A notre tour, au dépôt du dossier, la dame le parcourt et nous annonce qu’il faut attendre environ une heure pour validation de celui ci. Une fois fait nous pourrons aller dans une banque du choix de l’ambassade pour effectuer un virement de 50€*2 sur leur compte. Étant d’une grande gentillesse, elle prend le n° de Philippe pour nous prévenir si nous avons le go pour faire le virement (i.e dossier OK). Nous partons nous promener et déjeuner; recevons le coup de fil, filons jusqu’à la banque, effectuons le virement tant bien que mal : la banque ne prend pas la mastercard, il faut payer cash. j’attendrai au guichet pendant que Philippe ira dans la banque d’à coté pour tirer des $. Et retournons à l’ambassade recevoir notre papier magique : le visa iranien sur une feuille volante à ne pas perdre. Un mail complète l’obtention du visa avec celui ci en pj. Je pense que nous avons battu un record de vitesse d’obtention du visa : une demi journée environ!

Pour le Turkménistan : nous demandons un visa de transit, qui est (relativement) plus simple à obtenir qu’un visa touristique. Nous devons être en possession du visa iranien pour pouvoir en faire la demande. Nous tentons l’après midi même de déposer le dossier à l’ambassade du Turkménistan mais elle était fermée cet après midi. Le lendemain matin, même procédure : dépôt de dossier, check du dossier, go pour faire un virement de 10$*2. Et retour à l’ambassade pour confirmation du dépôt. Par contre cette fois-ci nous devons attendre environ une dizaine de jours pour savoir si notre demande de visa est acceptée. Croisons les doigts. Nous pourrons récupérer le visa, ou refaire une demande, à partir de Tachkent en Ouzbékistan.

Ensuite, achat d’un essuie-glace, et passage au garage pour vidange et changement de filtre à huile. Et nous partons visiter les vallées au sud de Bichkek

Catégories : Kirghizistan

Laisser un commentaire