Dernière partie de notre traversée du Kirghizistan! Snif!

Nous passons 2 jours à Osh pour gérer la perte de notre document de douane Russe, et pour laisser passer la pluie, puis nous allons à Sary Tash et dans la vallée de l’Alaï, avant de revenir vers Osh d’où nous passerons la frontière vers l’Ouzbékistan.

D’abord 2 jours à Osh, comme annoncé précédemment, nous avions jeté le document délivré par la douane Russe pour notre camping car, dès la sortie de la Russie (« du rêve et des emmerdes »). C’est vrai quoi? Pourquoi garder un tel papier qui prend de la place et du poids?!! Lol. Bref, ce papier étant nécessaire pour quitter le Kirghizistan(« fiche pratique Kirghizistan »), l’ambassade de France nous avait recommandé de déclarer sa perte auprès de la police. Philippe a eu l’heureuse initiative de s’adresser directement au bureau des douanes de Osh. Cela s’est relativement bien passé. Histoire de rager un peu, si nous avions eu une copie du document, il leur suffisait de l’imprimer et le tamponner et on n’en parlait plus. Comme par hasard c’est le seul doc qu’on n’avait pas copié :-(. Ils ont du appeler les douanes russes. Ça nous a pris quelques heures d’attente, mais le document a pu être renvoyé, édité et tamponné avec une durée de validité rallongée : initialement de 3 mois, elle a été étendue à 1 an. Nous n’en demandions pas tant! Mais ça nous a quand même coûté la bagatelle de 50 $… Une « sanction » émise par la Russie, qui « nécessitait un virement bancaire » compliqué à faire, que la douane a proposé « de réaliser à notre place ». Comme on n’avait pas l’équivalent des 37€ réclamés initialement, on s’est débarrassé du problème avec un billet de 50$ et tout le monde était content! Tu m’étonnes!

Comme dit plus haut, ces 2 jours de pluie ne nous ont pas encouragés à visiter la ville. Un vrai temps de m… d’automne. Donc, pour la première fois de notre voyage…. on a regardé un film! Presque sous la couette :D. Et ça fait du bien de ne rien faire! Je sens que cette dernière phrase doit en énerver plus d’un… :p.

On est quand même allé voir la plus grande statue de Lenine en Asie Centrale…

Ensuite nous avons pris la route vers Sary Tash et la vallée de l’Alai, frontalière avec le Tadjikistan. Ce bout de route fait partie de la Pamir Highway. Et il est à couper le souffle. Ces presque 200 km entre Osh et Sary Tash nous en ont mis plein la vue. Des gorges, des montagnes aux courbes rondes, des plateaux, des pics enneigés, toujours des couleurs de folie. Nous avons fait l’aller sous la grisaille et le retour sous le soleil.

Aller sous la grisaille :

On n’a pas tout fait en une fois : on a d’abord dormi pas loin de Kolduk ( à 2700 m) d’où nous avons randonné jusqu’aux lacs du même nom.

Nous garons le camping car, et partons de bon matin sur le sentier qui mène au lacs. Ça fait du bien de randonner, ça fait quelques jours qu’on n’a pas bougé. Il fait beau, c’est calme, c’est cool! Puis au bout d’une demi heure, nous sommes rattrapés par un type à pied. C’est rare!!! Il a une cravache. Il s’appelle Nur Sultan, il a l’air sympa, et nous demande si nous allons au lac. Il y va aussi! On croise un petit berger et on tape la pose avec un petit chevreau tout doux! Nur Sultan nous propose quelque chose qu’on ne comprend pas bien, mais on dit oui :D. Alors il fait signe de le suivre vers une maison avec enclos… On va peut être boire le thé avec sa femme?

Il nous fait attendre, fait le tour de ses enclos… et revient … avec un âne ! Et des vaches! Il veut que je monte sur l’âne et qu’on aille ensemble les emmener là-haut! :D. Ha mais c’est que je ne suis pas très à l’aise pour monter sur ces équidés! Ils n’en font toujours qu’à leur tête… J’hésite, il continue de préparer l’animal… Il faut que je me décide après ce sera trop tard, mais ce serait bête de passer à côté de ça! Alors je dis OK! Il m’aide à monter, m’explique pas trop comment on dirige la bête…Juste « Kha » pour avancer. Je ne suis pas super fière … Il guide les vaches devant nous, Philippe l’aide, et nous voilà partis! C’est plutôt rigolo! Je vois Nur Sultan et Philippe guider les vaches devant moi ! Entre parenthèse ça y est Philippe est prêt pour ça! Je les suis sur mon petit âne, ils avancent assez vite ! Il y a 6 km et 300 m de dénivelé à parcourir. Nur Sultan met de la musique sur son lecteur mp3 et on avance en rythme :-). Arrivés là-haut, les animaux boivent au lac, toujours en musique, Nur Sultan chante et se met à danser, alors j’ai dansé avec lui ! Un peu surréaliste quand même! Seuls dans la montagne avec de la jolie musique Kirghize en train de danser… Puis photo souvenir! Il a 25 ans, est marié et a deux enfants… Je crois qu’il était surpris quand on lui a dit nos ages…. :D. Il nous a proposé de dormir chez lui, mais nous avons décliné l’invite. Puis nos chemins se sont séparés, il est resté là-haut et nous sommes redescendus. A pied 🙂

Tite vidéo de notre chanteur préféré Nur Sultan!

Nous avons roulé jusqu’à un second campement sur un plateau juste avant le col qui mène à la vallée de l’Alaï. On s’installe, RAS, juste le paysage magnifique et les chevaux qui broutent pas loin.

Lendemain matin, passage du col à 3588 m sans encombre. Et vue sur la vallée de l’Alaï. Un plateau à environ 3000 m d’altitude. En face, le Tadjikistan. Plusieurs pics autour des 7000 m se cachent derrière les nuages. Le pic Lénine en fait partie. La lumière est splendide. On circule parmi des camions chargés de charbon en raison d’une mine pas loin. Nous dépassons Sary Tash et allons camper plus loin dans la vallée au bord du village de Sary Mogul toujours à 3000 m. Cette fois au milieu des ânes 😀

Le lendemain, le temps est assez variable d’un bout à l’autre du plateau. Nous n’irons pas au camp de base du pic Lenine (un classique du coin) car il faut un 4*4. Nous irons jusqu’à un village Achyk Suu, plus éloigné des sentiers touristiques, au pied d’une autre montagne, essayer de randonner jusqu’à la neige. Notre traversée du village est un événement. Un vieillard nous aborde et nous propose à manger. Nous refusons poliment. Un autre homme plus jeune nous assure garder le camping car pendant notre balade, les enfants guettent et observent le camping car/maison… J’étais frustrée de ne rien avoir à leur donner … Nous randonnons jusque 3400 m, mais ça ne suffira pas pour aller toucher la neige. Des vaches et des yacks en « alpage » puis la neige plus loin, mais on est vraiment très près de la frontière, c’est un peu limite. La vue est super chouette ! Ça donne très très envie d’aller skier tout ça!!!

Le chemin du retour nous permettra d’assister aux conditions météo que doivent endurer les habitants du coin : un vent froid et chargé de sable, au milieu des montagnes sous un ciel gris et bas…. Ça fait très bizarre… Sans doute rien en comparaison de la neige qui ne va pas tarder à tomber.

Puis retour, nous profitons à nouveau de cette magnifique traversée cette fois sous le soleil. Campement intermédiaire pour un grand nettoyage du camping car, et retour à Osh pour des courses et une petite visite de la ville sous le soleil avant de passer la frontière.

Visite de Osh :

Encore une fois on sera passé de 6 à 25 degrés en deux jours :D. Sur le chemin du retour on s’échange nos impressions, on est un peu triste de quitter le pays. On pourrait rester mais les conditions en montagnes vont devenir compliquées, et on a un timing à respecter.

Catégories : Kirghizistan

13 commentaires

Debreucq Michel · 10 octobre 2019 à 08:34

Encore et toujours des panoramas inoubliables aux couleurs sidérantes. Des rencontres improbables !!!
De quoi vivent ces populations (village d’Achyk Suu) perdues dans des montagnes nues ??

Je suis surpris de découvrir au parc d’Osh, le nombre de joueurs de Jacquet; ce jeu est complètement oublié chez nous, aujourd’hui. De même que ces joueurs d’échecs avec des pièces qui semblent magnifiques.

    Estelle Rhoo · 10 octobre 2019 à 13:46

    Pour les habitants de la vallée de l’alai, je pense qu’ils vivent en partie de la mine de charbon. Ensuite il y a toujours de l’élevage un peu partout, et dans le village on a vu quelques parcelles cultivées . Mais tout ça n’est pas bien riche c’est sur.

      Maerten · 11 octobre 2019 à 14:42

      Quel dépaysement !!! Merci beaucoup pour ces magnifiques photos les aventuriers 😉

        Estelle Rhoo · 12 octobre 2019 à 06:35

        Merci Ludo ! Bonne aventure aussi à toi sur le bitume ! 😉

    Philippe · 10 octobre 2019 à 14:21

    Je ne sais pas si c’était des joueurs de Jacquet ou de Backgammon. Pour moi c’était du Backgammon. Et le backgammon est encore assez joué en France aussi. J’ai l’impression d’avoir déjà croisé des joueurs dans les rues lyonnaises ou parisiennes. En tout cas, ça se joue aussi sur Internet. Du coup, je n’ai pas vraiment été surpris de voir tous ces joueurs de backgammon à côté des joueurs d’échecs.

Cécile M · 10 octobre 2019 à 12:53

Je profite de la pause de midi pour regarder les photos et je me fais deux réflexions :
1. On ne voit pas beaucoup de femmes sur les photos. Tu nous fais un topo sur la condition féminine dans ces pays ?
2. Je repenserai aux photos de paysages colorés et désert sur fond de montagnes enneigées quand je serai serrée dans le métro ce soir… profitez bien !

    Estelle Rhoo · 10 octobre 2019 à 13:43

    Excellente remarque ! 😀 Je parlerai de la condition /notre constat vis à vis des femmes dans le prochain article 👍

    Estelle Rhoo · 10 octobre 2019 à 13:44

    Et courage dans le métro 😉

      Cecile M · 11 octobre 2019 à 07:47

      Merci, j’ai doublement pensé à vous hier soir puisque nous avons vu le camping car en réunion d’agence 🙂

Guislaine · 11 octobre 2019 à 15:09

ho la la la ! plein les yeux, superbes photos, couleurs..montagnes
je m’étais fait la même réflexion, très peu de femmes.

    Estelle Rhoo · 12 octobre 2019 à 06:37

    Merci 😘. La montagne est magique ! Pour les femmes je maintiens le suspens …. suite au prochain épisode !

Guy ANGEE · 15 octobre 2019 à 01:45

whaa c’est beau ! bon … euh ….il manque la vidéo où tu danses Estelle 🙂 et la prochaine fois investissez dans un stabilisateur et drône et vous irez vous faire financer sur tipeee 🙂 bonne route les aventuriers ! 🙂

    Estelle Rhoo · 15 octobre 2019 à 14:27

    Merci 🤗. J’ai trop honte de la vidéo où je danse 😅. Pour le drone, je vais être vieux jeu mais j’aime pas ça 😕 : ça fait du bruit et ça montre une réalité différente de celle du randonneur. A moins de faire quelque chose d’artistique, pour l’instant j’accroche pas. Ça viendra peut être un jour … merci pour le tuyau tipeee !

Laisser un commentaire