Comme on le pressentait, ça change!!! Au premier abord c’est plutôt encéphalogramme plat, et plus on avance, plus c’est plaisant.

Nous sommes entrés par la Laponie, en passant par Inari, Pallas, Rovaniemi et Oulu.

Nous sommes toujours en pays SAME, un poil plus au sud, de nouveau il fait beau et chaud, ça nous réchauffe et nous détend. Par contre, niveau paysage, c’est… heu….pour l’instant plutôt monotone : plat, routes droites sauf pour contourner les lacs, bordées de forêts de bouleaux nains, lacs, marres, et… moustiques. Oui ils font partie du paysage.

Dans la région les panneaux sont écrits en 2 langues, le SAMI et le finlandais. Voir 3 langues, ça peut être du suédois.

Au lac Inari, 2ième plus grand lac de Finlande, nous avons fait une petite virée en bateau pour aller sur une île sacrée des SAMES. Nous nous sommes demandés l’intérêt d’une telle balade sur un lieu sacré qui de fait ne l’est plus beaucoup. Trop tard… La virée en bateau était longue, et je me suis endormie sur le retour….

Au retour nous avons visité le centre SIIDA, centre d’exposition et musée SAME, beaucoup plus intéressant. On est incollable sur l’histoire et le mode de vie des Sames : l’organisation des villages : greniers, maisons, tipis; les pièges à loups, à ours, à renards; l’élevage de rennes, la pêche. Même eux migraient vers le sud pour fuire les moustiques… C’est dire… Ce musée décrit aussi la faune et la flore présentes en Laponie, leur adaptation au fil des saisons et des variations de lumière et températures et plusieurs phénomènes géologiques dont la formation du permafrost et son utilité pour l’environnement. Ça à inopinément résolu un des mystères pour moi : pourquoi on retrouve des grosses pierre au milieu de nulle part, comment sont elles arrivées là? Ben maintenant je sais!

Petite explication : ces grosses pierres sont issues de l’érosion des montagnes couvertes par les glaciers. Elles sont transportées par le glacier jusqu’à la mer, puis peuvent flotter dans leur enveloppe de glace jusqu’à ce que la glace fonde et dépose la pierre là où on la retrouve. Avec la fonte des glaciers, leur pression s’évacue et la Finlande « émerge »: aujourd’hui, elle gagne encore 8 cm tous les 10 ans. Ça s’appelle l’isostasie.

Après une nuit paisible passée à éclater tous les moustiques rentrés dans le CC, nous sommes allés au parc national Pallas-Yllastunturin. C’est sur cette route que Philippe croyait que sa tablette bugguait, et finalement on s’est tapé environ 40 km de piste à 40km/h… Ca laisse le temps d’observer….La végétation change, les arbres grandissent, et on trouve maintenant des sapins, des épicéas et d’autres essences. On guette l’élan, mais toujours pas de signe.

A Pallas il y a une station de ski, mais on y est allé pour randonner sur un Tunturi, petit mont « pelé » qui permet d’avoir une vue des paysages alentours. En l’occurrence, vue sur un petit bout de Suède et de Finlande. Et bien ça se confirme…. C’est plat 🙂 Nous avons testé notre anti moustique, croisé des rennes pas très farouches, et une randonneuse qui avait carrément un chapeau avec une moustiquaire.

Ensuite nous avons pris la route pour Rovaniemi située sur le cercle polaire arctique et surtout ville du père Noël. A 30 € la photo avec le père Noël, on s’est dit que c’était peut être pas la peine. On a quand même marqué le retour de l’autre coté du cercle polaire, et on en a profité pour aller visiter les 3 musées (oui encore 🙂 ) de Rovaniemi.

Le musée Arktikum valait vraiment la peine. Il nous a fait découvrir la vie cachée dans ces paysages austères. Il m’a donné envie de randonner et de découvrir la nature finlandaise; les oiseaux, les mousses, les insectes, les phénomènes géologiques. Ici il faut de la patience pour découvrir la végétation et la vie dans la forêt. Le musée expose aussi l’histoire du pays, nous l’avons rapidement parcouru. La Finlande a une histoire compliquée, elle était dans un étau entre la Suède et la Russie, puis entre l’Allemagne et la Russie lors de la seconde guerre mondiale.

Ensuite, visite du Pilke, plutôt destiné aux enfants, et très pédagogique pour expliquer la gestion des forêts qui couvrent + de 70% du pays. Reconnaitre les 8 essences majeures d’arbres qui poussent, chasser l’élan (qui provoque jusqu’à 3 000 collisions par an), couper les arbres pour favoriser le renouvellement de la végétation, fabriquer du papier. On a appris qu’on avait traversé la taïga, on sera bientôt prets pour rencontrer Dersou Ouzala

Enfin le Korundi, qui expose de l’art contemporain, et des artistes locaux. Quelques œuvres nous ont plu, surtout celles imprégnées de la nature..

Puis direction Oulu!

Où on se réconcilie avec le peuple finlandais bien qu’on n’était pas fâché. ICI il y a des bars, des terrasses, du soleil des gens qui ont l’air de beaucoup aimer le hard rock, qui ont l’air cool et qui boivent de la bière! Ouf! Et en plus c’est au bord de la mer :-D. C’est la 4ième plus grosse ville de Finlande, pfiouuuu c’est quand même pas très grand. Il y a un marché couvert tous les jours, donc de la vie! Là évidemment il était en travaux, ben c’était quand même un marché, mais ouvert.

On s’est encore débrouillé pour arriver dans une ville un week-end de jour férié… The Week end de l’été, la fête du solstice, le jour le plus long, la fête de Saint Jean, l’anniversaire de Philippe! A cette occasion les finlandais se barrent des villes pour rejoindre leur cabane au bord de l’eau. Les villes deviennent zombi land. Tout est fermé. On en a fait les frais puisqu’on a raté l’ouverture d’un magasin électronique… Les « jeunes » commencent à couper avec la tradition et fêtent le solstice en ville. Mais apparemment il faut connaitre les endroits… Et on n’a pas trouvé d’endroit pour fêter l’anniversaire de Philippe 🙁

On s’est demandé si on allait rester en ville ce we ou continuer d’avancer. On a décidé d’avancer.

Catégories : Finlande

2 commentaires

Debreucq Michel · 24 juin 2019 à 08:22

ça change de la Norvège. Mais la Taïga demande surement plus d’investissement dans l’étude de la nature pour en percevoir tout l’attrait.
Vous avez retrouvé l’activité humaine et les assiettes sont bien garnies.

    Estelle Rhoo · 24 juin 2019 à 08:58

    C’est exactement ça ! D’où la visite des musées et Dersou Ouzala 🙂

Laisser un commentaire