Cette Fiche Pratique a été réalisée AVANT de partir en Russie, à partir des informations récupérées sur Internet. Il s’avère que certaines de ces informations sont incomplètes ou erronées. J’ai donc mis à jour l’article – le 29/08/2019 – à la suite de notre traversée de ce pays, avec les bonnes informations (les corrections à posteriori sont en bleu italique)

Conduire en Russie

Limitations de vitesse

Voici les limitations de vitesse pour un camping-car en Russie:

  • En ville : 60 km/h. Un panneau blanc avec des lettres noires désigne l’entrée d’une ville. Le même panneau barré d’une ligne rouge délimite la fin de la ville.
  • En dehors des villes : 90 km/h

Pour les voitures, le maximum est à 110 km/h sur autoroute et parfois 130 km/h. Bon, en fait, pour un camping-car de moins de 3,5t, ce sont les mêmes limitations. Mais il faut être sacrément confiant de la qualité du revêtement pour atteindre ces vitesses (voir plus bas).

Apparemment, il existe une tolérance de 15 km/h sur ces limitations. Ce qui signifie que rouler à 105 km/h au lieu de 90 km/h ne devrait pas entraîner d’amende. Pas vraiment eu l’occasion de tester mais je pense que la règle est confirmée lorsqu’on se sent tout seul à respecter les limitations…

Alcoolémie

Tolérance 0: 0g par litre de sang!

Hé oui! Qui l’eut cru!

Spécificités de la Russie

  • Attention à ne pas toucher les autres voitures en rentrant dans une place de parking: en Russie la voiture est sacrée, et cela risque de mal se passer…
  • Le russe au volant est joueur: course lorsque le feu passe au vert, demi-tour inexpliqué au milieu de la route… Et le code de la route n’est pas très respecté. C’est encore pire la nuit. Confirmé. La conduite en Russie, c’est quand même du sport: même sur route mauvaise, il n’est pas rare de se faire doubler à gauche et à droite … sur une route à double-sens !
  • Il y a carrément un dicton sur ce sujet: Daï dorogou dourakou (Cède le passage au « fou » pressé). Si une voiture fait des appels de phare derrière vous, c’est que vous ne roulez pas assez vite pour lui. Il est préférable de coller à droite et de le laisser passer…
  • Il faut garder tout le temps allumés les feux de croisement
  • Le véhicule doit être équipé d’un extincteur et d’une trousse de secours : c’est obligatoire !
  • Les contrôles policiers sont fréquents et la tolérance est nulle: respectez les limitations et les panneaux pour ne pas avoir de problème.
  • Le bakchich tend à disparaître. Mais il peut rendre tout de même plus tolérant l’agent pointilleux… Aucun contrôle pendant notre séjour.
  • Une règle à connaître: ne pas se garer à moins de 5 mètres d’un passage-piéton. Nous avons croisé des français qui ne connaissaient pas cette règle et qui ont dû aller chercher leur véhicule à la fourrière…
  • La codéine est interdite en Russie! Cela signifie qu’il vaut mieux se séparer de tout médicament contenant de la codéine avant d’entrer en Russie.
  • Les panneaux de signalisation sont peu présents et … écrits en cyrillique ! On va s’amuser…

Routes

Les routes sont de qualités disparates. Et les travaux sont nombreux et souvent mal organisés: cela peut prendre très longtemps avant de pouvoir passer à nouveau. La solution: lorsqu’un ralentissement survient – hors agglomération – prendre rapidement un itinéraire alternatif.

Alors oui, en moyenne, la qualité des routes n’est pas terrible: pas mal de trous, mais aussi pas mal de routes « rapiécées » qui ne permettent pas d’aller très vite… sauf pour un conducteur Russe 🙂 .

Les embouteillages de la ville de Moscou sont souvent très importants.


 

Stationner en Russie

En journée

Parkings gratuits dans la plupart des villes (sauf Moscou), avec une durée illimitée. La contrepartie, c’est le manque de place.

Pour la nuit

Si le camping-car doit rester sans propriétaire à bord, il est préférable de le laisser dans un parking surveillé. Ou de payer quelqu’un pour le surveiller (~5€ par jour).

La Russie n’a pas l’air d’être le paradis des camping-cars: peu de camping et ils sont plutôt destinés aux routiers. Autre possibilité: dans les parkings des grands hôtels (demander avant).

On a dormi soit en camping (ou équivalent), soit sur des parkings en ville, soit sur les parkings des hôtels. Jamais en pleine nature, mais c’est pourtant tout à fait possible.


 

Energies

Essence

Dans les zones les moins desservies de la Russie, les stations services sont peu nombreuses. Il est donc préférable d’emporter un jerrycan d’essence. Mais sur les axes les plus importants, aucun problème.

Prix moyen d’un litre de diesel: 0,61€.

La qualité de l’essence n’est pas toujours très bonne. Il peut être préférable de s’approvisionner dans des marques « connues »: BP, TNK, LukOIL

Sur notre parcours, on a toujours trouvé des stations services des grandes marques, en privilégiant Shell, LukOil et GasProm.

Eaux / WC

Le ravitaillement en eau n’est pas évident: les villages ne possèdent pas souvent l’eau courante, et les stations-service sont rarement équipées d’un robinet d’eau.
La solution est donc, dans les villages, de s’approvisionner dans les puits ou dans les rivières, et dans les villes, à des bornes d’eau publique. On a privilégié l’eau des sources identifiées à l’aide des applis OSMAnd, Park4Night et iOverlander. Avec ces 3 applis, on finit par trouver de l’eau de source (à transporter par Jerrican), mais c’est vrai que ce n’est pas évident de s’approvisionner en eau.

Pour la vidange des eaux grises: rien de prévu. Il faut donc les rejeter en camping ou en pleine nature. Il est donc conseillé d’utiliser des produits 100% biodégradables pour les douches, savons, produits vaisselles, … Ou bien dans les égouts en ville.

Pour les WC, quelques toilettes dans des parkings en bord de route. Mais juste pour vidanger rapidement…

Gaz

Il semble que cela soit faisable dans les stations services. A confirmer… Sinon, dans les usines situées aux abords des grandes villes. Pas eu besoin de recharger en Russie.

Electricité

La fréquence est la même (50Hz) mais le voltage est légèrement plus bas en Russie (220V) qu’en France (230V). Mais cela ne pose pas de problème pour les appareils (on est dans la tolérance prévue par les fabricants). Et pas besoin d’adaptateur : les prises de courant sont compatibles avec les fiches mâles de nos appareils.

Poubelles

Il n’y a pas de tri sélectif en Russie. Même si une prise de conscience commence à apparaître, avec l’arrivée de quelques conteneurs dans le centre de Moscou.


 

Péages

Pas de péage en Russie.

Si! Il y en a déjà en arrivant sur Saint-Petersbourg (pour éviter les bouchons).
Et il existe maintenant des autoroutes entre Saint-Petersbourg et Moscou. Et d’autres sont en construction dans le cadre d’un projet permettant de relier l’Europe à la Chine en passant par la Russie et le Kazakhstan.


 

Téléphonie

La Russie ne fait partie des pays pour lesquels le coût d’un appel avec un forfait français est identique à un appel en France. Il faut donc se référer aux tarifs de votre opérateur pour connaitre le coût à la minute et au Mo.

Autre solution: acheter un forfait en Russie. Le site Anouslarussie décrit parfaitement les options possibles. On a pris un forfait Internet illimité chez MTS (MTC en Russe) pour 8€ par mois. Et valable dans toute la Russie (roaming interne).

 

Douane

Visa

L’obtention d’un visa demande un peu de préparation car il y a plusieurs étapes:

Premièrement: il faut obtenir une invitation (voucher) touristique. Le plus simple est de passer par une agence de voyages qui peut délivrer cette invitation. La difficulté réside dans la recherche d’une agence sérieuse parmi les différentes arnaques qui pullulent sur Internet. L’agence russieautrement est à la fois sérieuse et en français! C’est rare dans ce monde du cyrilique… 🙂

Pour un séjour de plus de 15 jours, il faut indiquer le programme du séjour, c’est à dire l’itinéraire et les hôtels. Oui, les hôtels… Pas très pratique quand on prévoit de passer en camping-car… L’autre intérêt de passer par cette agence russieautrement, c’est qu’elle a l’habitude de gérer des traversées en camping-car. Attention: il faut que les dates du programme correspondent aux dates de l’invitation!

Deuxièmement: il faut obtenir une attestation d’assurance rapatriement. A demander soit :

  • au service associé à votre carte Visa ou Mastercard (votre-assistance.fr)
  • au service proposé par IMA si votre assurance fait partie de ce réseau Inter Mutuelles Assistance (c’est la cas pour la MACIF par exemple)
  • à votre assurance rapatriement sinon (exemple: Chapka Assurances)

Attention: à nouveau, les dates indiquées sur cette attestation doit correspondre à celles présentes sur l’invitation, et elle doit indiquer un montant minimum de couverture de 30 000 euros.

Troisièmement: demander le visa en ligne, sur le site du Ministère
des affaires étrangères de la Fédération de Russie
.
Attention: à la question « Date et lieu de la présentation du dossier« , il faut répondre « EMBASSY OF THE RUSSIAN FEDERATION IN FRANCE ».
A la fin, on obtient un document qu’il faut imprimer.

Quatrièmement: monter un dossier, constitué:

  • du voucher
  • de l’attestation d’assurance rapatriement
  • du formulaire de demande de visa
  • du passeport + une photocopie du passeport (juste la page avec la photo)
  • une photographie couleur

Le site du consulat de Russie à Lyon décrit très bien tout ce qui est nécessaire pour l’obtention de ce Visa.

Cinquièmement: déposer le dossier. Toujours moins de 3 moins avant la date d’arrivée en Russie. Ce qui n’est pas très pratique pour nous qui partons le 15 avril et comptons arriver en Russie mi-juillet… Cela revient à dire qu’il faut demander le visa … le jour de notre départ ! Toujours est-il que ce dossier doit être transmis:

  • Soit directement à l’ambassade de Russie de Paris ou dans un consulat. C’est l’option la moins chère car sans intermédiaire: 35€
  • Soit par l’intermédiaire officiel VFS Global. Forcément, c’est plus cher car il y a un intermédiaire: 61€
  • Et pour une demande/réception de visa par courrier, il faut passer par d’autres intermédiaires. Et c’est encore plus cher… Par exemple, l’agence russieautrement propose des packages voucher/visa pour 186€ par personne (hors frais postaux). Mais c’est la tranquillité assurée 🙂

Toutes ces infos sont très bien décrites dans 2 sites excellents: A nous la Russie et Tourdumondiste.

Assurance camping-car

La Russie fait partie des pays couverts par la carte de verte des assurances automobile. Pas la peine de prendre une assurance pour le camping-car en entrant en Russie donc.

Passage de la douane

En arrivant de Finlande, il vaut mieux éviter de passer par Vaalima – qui draine toute la circulation venant d’Helsinki pour aller à St Petersbourg – et passer par le poste de douane de Nuijamaa, qui se situe un peu plus au nord. En effet, les douaniers ne sont pas trop intrusifs (fouille légère avec un chien) et plutôt sympas. Ça prend tout de même du temps car il y a du monde et on ne sait pas trop où il faut aller…

Pour passer la douane, il faut présenter :

  • Le passeport avec le visa Russe
  • Le permis de conduire (international, c’est mieux)
  • La carte grise du camping-car. Une copie traduite en russe pourrait faciliter la discussion…
  • La carte verte prouvant que le camping-car est couvert par une assurance en Russie. Là aussi, une copie traduite devrait aider.
  • Ne pas présenter le carnet de passage en douane! Ils ont cru qu’on venait en Russie pour vendre notre camping-car 🙂

 On gagne un permis temporaire qui nous autorise à circuler en Russie avec notre véhicule.

ATTENTION: si, comme nous, vous passez ensuite au Kazakhstan et au Kirghizstan, ce document doit être conservé pendant la durée de votre séjour dans ces pays! Ce document permet d’utiliser votre véhicule dans ces 3 pays qui font partie d’une union douanière. Mais surtout, on vous le demandera lorsque vous quitterez cette union douanière ! Cela vous évitera de vous retrouver, comme nous, dans les bureaux des douanes Kirghizes à attendre la réédition de ce document et les pénalités associées…

Remarque supplémentaire: vérifiez la durée de validité du document. Elle doit être égale ou supérieure à la durée de votre séjour dans l’union douanière. Si ce n’est pas le cas, il vous faudra la prolonger (dans un bureau des douanes, et cela se fait rapidement et sans frais).

Sécurité

Vigilance normale sur la majeur partie du pays selon le site du Ministère des Affaires Etrangères.
Il faut juste éviter d’aller se balader trop au sud (près de la frontière Tchétchène) ni trop près de la frontière Ukrainienne.

Vaccins

Un vaccin contre l’encéphalite à tique d’Europe centrale peut être nécessaire dans le cas de séjours ou randonnées en zone rurale ou forestière.
En ce qui nous concerne, nous ne prévoyons pas de randonner en forêt quand nous seront en Russie. Nous ferons donc l’impasse sur ce vaccin.

La CEAM (Carte Européenne d’Assurance Maladie) ne fonctionne pas en Russie.

 

Monnaie

Il s’agit du rouble russe (RUB). A date, avec 1€ on peut acheter environ 80 RUB.

Pour retirer des roubles en Russie, il peut être intéressant d’aller à un distributeur de la banque VTB (ВТБ en russe). Leurs plafonds sont plus élevés.
Autre solution: aller dans un bureau de change en Russie (il y en a plein).

Décalage horaire

+1 heure entre la France et Moscou en été, +2h en hiver.
Cela signifie que lorsqu’il est 12h en France, il est 13h à Moscou en juillet, et 14h en décembre.
Cela signifie aussi qu’en arrivant en Russie par la Finlande, en été, on ne devrait pas avoir besoin de décaler nos montres.

Par contre, ça se complexifie ensuite:

  • Volgograd: pas de changement avec Moscou
  • Samara: il faut encore ajouter 1 heure par rapport à Moscou (donc +2 heures par rapport à la France)
  • Oufa: il faut ajouter 2 heures par rapport à Moscou (donc +3 heures par rapport à la France)
Catégories : PratiqueRussie

2 commentaires

Fiche pratique Kazakhstan - Sur le tapis du vent · 10 octobre 2019 à 05:52

[…] bien conserver le document d’import temporaire du véhicule obtenu lors de l’entrée en Russie. Il reste valable pour le Kazakhstan du fait de […]

Fiche pratique Kirghizistan - Sur le tapis du vent · 10 octobre 2019 à 05:55

[…] bien conserver le document d’import temporaire du véhicule obtenu lors de l’entrée en Russie. Il reste valable pour le Kazakhstan du fait de […]

Laisser un commentaire